<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

3
4
5
6
02/01/20

Rétrospective Les grands moments de 2019

13/01/20

Geoffrey Soupe Parti pour relancer sa carrière

23/01/20

Naissance : Bienvenue à Amaury

23/01/20

Une buvette associative voit le jour au marché dominical

23/01/20

Naissance Bienvenue à Lyna

29/01/20

Le collectif jasseronnais « le Pacte pour la transition » à la rencontre des candidats aux municipales

06/02/20

Théâtre Les petites scènes vertes investissent Jasseron

12/02/20

Municipales 2020 : Sébastien Gobert va conduire la liste « Un nouvel élan pour Jasseron »

13/02/20

le chalet des associations est opérationnel

17/02/20

Municipales 2020 : Le maire sortant dévoile les noms de sa liste

26/02/20

À 70 ans, il finit 4e des championnats du monde d’aviron indoor

Le Progrès du /01/2020

Rétrospective Les grands moments de 2019

Les associations jasseronnaises et les habitants de la commune ont animé de belle façon le village de Jasseron tout au long de l’année 2019.

Sport, culture et autres animations musicales ont notamment permis aux Jasseronnais de se retrouver à l’occasion des nombreuses manifestations organisées par des bénévoles toujours aussi dynamiques et bien épaulés par la municipalité.

Un panel d’activités et de festivités parmi lesquelles de nombreuses nouveautés comme la chasse aux œufs, la journée développement durable ou encore la bourse aux jouets.

R.M..


Le Progrès du 13/01/2020

Geoffrey Soupe Parti pour relancer sa carrière

« Aujourd’hui, je reprends du plaisir à rouler et j’ai toutes les cartes en main pour montrer ce dont je suis capable » déclare le Bressan, passé de Cofidis à Total Direct Énergie durant l’intersaison.

Après deux saisons « compliquées » dans l’équipe Cofidis, le coureur cycliste professionnel aindinois, Geoffrey Soupe entame une nouvelle aventure sous les couleurs de l’équipe Total Direct Énergie, managée par Jean-René Bernaudeau.

À 32 ans, le coureur natif de Viriat, professionnel depuis 2011, voit dans ce changement de formation une véritable relance de sa carrière, lui qui tout récemment parlait même de raccrocher ! « Depuis deux ans avec le nouvel entraîneur de l’équipe Cofidis (Ndr : Cédric Vasseur) j’ai pas mal été balancé, à droite, à gauche sans vraiment tenir mon rôle et trouver ma place.
J’ai besoin de confiance, de reconnaissance pour faire de bons résultats.
Cédric Vasseur voulait aussi diviser le groupe que nous formions avec Christophe Laporte, Cyril Lemoine ou Nacer Bouhanni avec lesquels ça fonctionnait bien.
Ce n’est pas forcément la faute du manager, mais il a voulu faire différemment. Il voulait que les victoires arrivent tout de suite. J’étais fort physiquement mais il y avait pas mal de pression et je ne savais pas quel rôle jouer !
Au final je ressors de deux années difficiles durant lesquelles j’ai cravaché dur à l’entraînement pour ne pas perdre mon temps ».

Deux années difficiles
Pour Geoffrey en plus de ce mal-être sont venues s’ajouter les chutes dont deux sérieuses au Tour du Limousin et une en Slovaquie, le privant de Tour d’Espagne dans la foulée et le mettant un peu plus à l’écart au sein de l’équipe.
« À la fin de la saison dernière le staff s’est aperçu qu’il s’était trompé. Il a compris quel équipier j’étais mais c’était trop tard : au plus haut niveau, la décision était prise. À ce moment-là, çà a été très dur.
J’ai été à deux doigts d’arrêter ma carrière.
Ensuite j’ai eu des contacts avec Jean René Bernaudeau qui avait clôturé son équipe mais le sprinter le l’équipe Niccolo Bonifazio avait besoin d’un poisson pilote, il me connaissait et cela a fait pencher la balance du bon côté.
Le manager connaissait aussi mes qualités. Tout s’est bien goupillé au dernier moment, j’ai eu beaucoup de chance ».

« J’ai été à deux doigts d’arrêter ma carrière »
Fin novembre, Geoffrey a donc signé son nouveau contrat. Un énorme soulagement après un mois de novembre rempli de stress.
Aujourd’hui, comme il le dit avec un large sourire : « Je reprends du plaisir à rouler et j’ai toutes les cartes en main pour montrer ce dont je suis capable ».
Après un stage avec sa nouvelle équipe en Espagne, Geoffrey va débuter sa saison - bien loin de Jasseron, où il réside ! - le 4 février prochain au tour d’Arabie Saoudite puis le 11 février sur le Tour d’Oman.

R.M..


Le Progrès du 23/01/2020

Une buvette associative voit le jour au marché dominical

Lors de la soirée calendrier des associations, organisée en octobre dernier, l’idée avait germé de créer une buvette associative sur le marché alimentaire de Jasseron.

Un projet qui a pris forme mardi 21 janvier lors d’une réunion organisée dans la salle du conseil municipal et à laquelle une trentaine de personnes, représentant dix-sept associations étaient présentes.
« Ce point buvette porté alternativement par une association sera un lieu de rencontre et de convivialité au cœur du village, souligne Gérard Mucke, adjoint au maire en charge de la vie associative. Depuis la création du marché alimentaire, le 15 décembre, ce sont les bénévoles de l’UACAJ (Union Amicale des commerçants et artisans de Jasseron) qui animent cette buvette et aujourd’hui, nous étions réunis pour établir une planification sur le premier semestre, avec chaque semaine deux ou trois bénévoles pour animer ce lieu ».

« Ce lieu de rencontre peut être une belle vitrine pour vos associations », a indiqué Gérald Tabouret, président de l’UACAJ. De son côté la municipalité a salué la participation et l’engagement des associations Jasseronnaises.
L’idée d’édification d’un chalet, place Saint-Joseph, pour abriter cette buvette associative, a également été émise par les représentants de la mairie.

R.M..

Le Progrès du 23/01/2020

Naissance : Bienvenue à Amaury

Loïc et Gladys Jaillet, professeurs des écoles, laissent à Salomée, 7 ans, la joie d’annoncer la naissance d’Amaury.

Il a fait entendre sa petite voix, jeudi 16 janvier, à 2 heures, à la maternité de Bourg-en-Bresse et il pesait alors 3,6 kg.

Photo Progrès /Maryse CASTIGLIA

Le Progrès du 25/01/2020
Naissance Bienvenue à Lyna

Anthony Scifo, commercial, et Lauriane Dupuy, adjointe ressources humaines, sont heureux de présenter Lyna, leur premier bébé.

La petite fille de 3,220 kg a souri à la vie vendredi 17 janvier, à 12 h 41, à la maternité de Bourg-en-Bresse.

Lyna Scifo. Photo Progrès /Maryse CASTIGLIA

Le Progrès du 06/02/2020
Théâtre Les petites scènes vertes investissent Jasseron

Depuis lundi 3 février et jusqu’au samedi 8, Jasseron accueille Les petites scènes vertes dans les différentes salles de la Mairie.

Mis en place par le théâtre de Bourg-en-Bresse en partenariat avec la communauté d’Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse (CA 3B), cet évènement intéresse les écoles du grand bassin de Bourg-en-Bresse.

Faire du théâtre hors les murs
C’est la compagnie parisienne « Théâtre de Romette » avec ses comédiens, Delphine Léonard et Jonathan Heckel qui propose durant six séances le spectacle Elle pas princesse, lui pas héros.

« Ce spectacle s’adresse aux enfants des classes élémentaires mais aussi à un public d’adultes indique, Marion Sicre, régisseuse.
C’est du théâtre hors les murs sans décor mais avec des comédiens au plus près des spectateurs.
Chacun démonte pièce après pièce la mécanique sociale qui assigne des positions, des codes et des comportements aux enfants en fonction de leur sexe. »
Une programmation de qualité qui a pour objectif de sensibiliser les jeunes publics à la pratique culturelle.

Deux séances tous publics sont ouvertes aux familles.
Elles auront lieu le samedi 8 février à 15 h 00 et 19 h 00 - salles Bresse et Revermont, Mairie de Jasseron – durée 1 h 15. Pour les tarifs, comptez 10 € par adulte ou 6 € pour les moins de 26 ans. Inscription sur place ou auprès du théâtre de Bourg-en-Bresse au 04 74 50 40 00
.

R.M..


Le Progrès du 29/01/2020
Le collectif jasseronnais « le Pacte pour la transition » à la rencontre des candidats aux municipales

Le collectif jasseronnais composé d’une dizaine de personnes qui a rejoint en fin d’année dernière « le Pacte pour la transition » poursuit son avancée après avoir rédigé sa liste de propositions aux candidats des prochaines élections municipales

À quelques semaines du premier tour, ce groupe indépendant de tout parti politique demande aux candidats des deux listes de se positionner sur 14 propositions pour construire une commune plus écologique, solidaire et démocratique.

« Nos propositions vont des repas à la cantine (au moins 50 % de bio et un repas végétarien par semaine) à la mise en place de liaisons vertes dans le village en passant par le développement de la production d’énergie renouvelable ou l’accompagnement des habitants dans le domaine du numérique. »

Dans le document remis aux deux têtes de liste, Alain Mathieu (maire sortant) et Sébastien Gobert (Un nouvel élan pour Jasseron), le collectif demande un engagement par écrit : oui ou non souhaitez-vous mettre en œuvre cette mesure ?

« En signant le pacte, la liste s’engage à mettre en œuvre au moins 10 mesures choisies parmi les 14. Ensuite c’est à nous de s’assurer de la bonne mise en œuvre et du respect des engagements », expliquent les membres du groupe jasseronnais .

« Ces propositions peuvent apporter de l’eau à notre moulin indique le maire Alain Mathieu. L’équipe municipale, durant son mandat, a déjà travaillé sur certaines d’entre elles, pour d’autres cela dépend aussi de la communauté d’agglomération. Je suis à l’écoute de ces habitants mais je ne signerai rien. »

« Ces propositions sont pleines de bon sens, souligne Sébastien Gobert. Certaines se recoupent avec nos idées et nous pouvons les soutenir à la hauteur de ce qui est possible. Nous sommes prêts à les rencontrer à nouveau. Pour ma part, je ne signerai aucun document. »

Le collectif va donc poursuivre ses échanges et ses rencontres auprès des deux prétendants au fauteuil de maire. Et si, pour faire avancer un peu plus leurs idées, ces Jasseronnais présentaient une troisième liste ? Ils ont jusqu’au 27 février pour franchir le pas

R.M..

Le Progrès du 12/02/2020
Municipales 2020 :
Sébastien Gobert va conduire la liste « Un nouvel élan pour Jasseron »

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Sébastien Gobert, officier de sapeur-pompier au SDIS de l’Ain (Service Départemental d’Incendie et de Secours) présente les membres de la liste « Un nouvel élan pour Jasseron ».

Cela fait maintenant plusieurs mois que les colistiers travaillent ensemble pour élaborer le programme qu’ils soumettront aux Jasseronnais lors des prochaines élections municipales.
22 réunions durant la campagne électorale

« Les nombreuses rencontres sur le terrain avec les habitants nous ont permis de prendre en compte leurs préoccupations », indique Sébastien Gobert. «Nous avons pu mesurer l’intérêt qu’ils portaient à notre démarche participative», poursuit Anouck Besson, membre de la liste .

Il faut dire que depuis la fin de l’année dernière, les 19 membres de la liste se livrent à un véritable marathon avec 22 réunions programmées durant la campagne électorale.

« Je suis admiratif devant leur détermination et l’état d’esprit dont ils font preuve, confie Sébastien Gobert. Je n’ai aucun doute sur leurs capacités à mener des projets structurants pour la commune. »

C’est au cours de leur réunion publique, programmée le 6 mars 2020 à 20 h, à la salle des fêtes que le programme sera dévoilé.

Plus d’informations sur leur page Facebook un nouvel élan pour Jasseron ou unnouvelleelanpourjasseron@gmail.com.

Anouck Besson (40 ans, assistante commerciale)
Maxime Bouchard (35 ans, secrétaire)
Adrien Bour (34 ans, médecin)
Caroline Bouton (43 ans, enseignante)
Agnès Convert (48 ans, manager)
Lysiane Cousot (50 ans, codeuse)
Florian Delrieu (22 ans, ambulancier)
Sébastien Gobert (47 ans, sapeur-pompier)
Michaël Guillot (48 ans, formateur)
Jean-Claude Léglise (60 ans, ébéniste)
Céline Lelong (40 ans, assistante de direction)
Cendrine Lohez (47 ans, assistante commerciale)
Guillaume Maréchal (40 ans, infographiste)
Christian Pelut (61ans, retraité)
Élisabeth Perrin (66 ans, journaliste)
Raphaël Piroud (53 ans, boulanger-pâtissier)
Florian Rico (30 ans, chef d’équipe TP)
Delphine Simonin (40 ans, aide médico-psychologique)
Christiane Verne (48 ans, comptable).

R.M..


Le Progrès du 13/02/2020
le chalet des associations est opérationnel

Mis en place mercredi matin par les employés communaux Jasseronnais, le chalet buvette des associations financé par la municipalité, sera opérationnel dimanche 16 février à l’occasion du marché hebdomadaire.

Ce chalet a été acheté à Strasbourg pour 4600 € TTC
C’est le même type de chalets que ceux utilisés à l’occasion du marché de Noël de Strasbourg.
Suite à la dernière réunion organisée par la municipalité, les associations de Jasseron, suivant un planning établi jusqu’à cet été, vont occuper ce lieu et assurer une buvette tout en présentant leurs activités.
Dimanche, c’est le Tennis club nord Revermont qui va inaugurer ce lieu de rencontres, qui va probablement fédérer de nombreux habitants.

R.M..

Le Progrès du 17/02/2020
Municipales 2020: Le maire sortant dévoile les noms de sa liste

C’est avec une équipe renouvelée à plus de la moitié qu’Alain Mathieu, maire sortant de Jasseron, est reparti en campagne pour un second mandat. Il a dévoilé sa liste “Agir pour Jasseron”.

« Notre commune est forte aujourd’hui de ses 1 807 habitants, de ses commerces, artisans, professionnels de santé, agriculteurs, chasseurs, de 26 associations, d’une école primaire, d’une maison de retraite, d’un centre aéré, ils sont les poumons de notre village et essentiels pour maintenir un cadre de vie agréable précise l’édile, souligne Alain Mathieu, maire sortant.
Nous disposons d’équipements communaux tels que la salle des fêtes, un complexe sportif, la maison de la chasse et des associations, un bâtiment pour les services techniques…
Chaque dimanche désormais, le marché alimentaire avec ses producteurs et une buvette associative est un lieu de rencontres et d’échanges. »

Concernant leur programme, le maire affirme vouloir poursuivre les projets en cours : « la fibre accessible à tous, le cœur de village et ses commerces, city stade, la sécurité piétonne routière, la transition écologique, panneaux photovoltaïques sur nos bâtiments publics. »

« Nous serons également site pilote pour ‘’mon village bouge’’ avec les associations burgiennes Autobus et Bourg nature environnement (BNE) ».

Tous les samedis jusqu’au 7 mars de 10 heures à midi, à la mairie, Alain Mathieu et ses colistiers invitent les habitants à des rencontres afin de leur faire découvrir leurs projets.

« Nous aurons un projet réalisable porté par une équipe municipale solide et expérimentée », conclut Alain Mathieu.

Réunion publique le 13 mars, à 20 heures, à la salle des fêtes.
Repère
La liste d’“Agir pour Jasseron”
Alain Mathieu (maire sortant, 60 ans, retraité) ; Alexandra Bastide (40 ans, créatrice décoratrice) ; Jérémie Blanc-Tailleur (32 ans, responsable hygiène sécurité environnement) ; Jean-Philippe Boudron (53 ans, responsable hot line et exploitation) ; François Bringer (63 ans, retraité) ; Lionel Carchereux (70 ans, retraité) ; Jean-Yves Cattin (62 ans, retraité) ; Christelle Creuzet (38 ans, cheffe de service éducatif) ; Pierre Damey (42 ans, dessinateur industriel) ; Michel Delrieu (66 ans, retraité) ; Baptiste Gateau (36 ans, technicien financier) ; Tina Goyet (36 ans, responsable comptabilité) ; Laura Jacquin (29 ans, mère au foyer) ; Aziza Krimou (45 ans, chargée d’affaires RH et développement économique) ; Véronique Lamur (54 ans, contrôleur principal des finances publiques) ; Chantal Millet (65 ans, cadre de santé) ; Gérard Mucke (52 ans, directeur) ; Samantha Patry (30 ans, aide-soignante) ; Monique Ray (63 ans, retraitée)

R.M..

Le Progrès du 26/02/2020
À 70 ans, il finit 4e des championnats du monde d’aviron indoor

C’est à la suite d’une blessure à un pied, il y a tout juste un an, que le Jasseronnais Denis Bousquet, aujourd’hui âgé de 70 ans, a découvert l’aviron indoor. Une pratique devenue, pour l’homme, une passion.

Pratiquant la course pédestre sur longues distances depuis une vingtaine d’années, cet ancien militaire de l’armée de l’air a été contraint d’arrêter de pratiquer son sport favori.

Après avoir goûté durant dix ans au canoë dans les années 1970, Denis se tourne vers la course pédestre sur route puis en pleine nature.

«Je ne pouvais pas rester sans rien faire»
« J’ai participé à de nombreuses courses sur des distances allant du semi-marathon jusqu’aux 100 kilomètres.
Puis en 2000, par amour pour la nature je me suis orienté vers les trails avec toujours le besoin de faire de longues distances comme l’Ultra-trail du mont Blanc, du Vercors ou encore la Saintélyon.

Et puis est survenue cette blessure au talon qui m’a obligé à délaisser la course à pied. Mais je ne pouvais pas rester sans rien faire sur le plan sportif et en allant dans une salle de sport, j’ai découvert le rameur et ses bienfaits ! En mars 2019, je me suis documenté sur Internet pour tout savoir sur cette pratique. »

« J’ai passé ma première compétition indoor à Rennes »
Très rapidement, Denis va adhérer à cette pratique qui va lui faire découvrir un univers et des efforts très proches de ceux de la course pédestre.
« J’ai acheté un rameur afin de m’entraîner chez moi et en mai dernier j’ai participé à ma première compétition indoor à Rennes (Ille-et-Vilaine) sur 15 kilomètres.

À l’issue, j’ai découvert que je n'étais pas trop mauvais dans cette nouvelle discipline. »

Conquis, Denis va enchaîner les compétitions, le conduisant jusqu’aux championnats d’Europe (en août 2019) à Prague (R. Tchèque) où il se classe 3e dans sa catégorie.

Il y a quelques jours, c’est à Paris, au stade Pierre-de-Coubertin, que le Jasseronnais a disputé les championnats du monde.
« L’ambiance était extraordinaire et à la fin j’ai versé ma larme. Sur la distance de 2 000 mètres, j’ai terminé 4e à une seconde du 3e , et deux secondes du 2e , c’était incroyable »

Un trail au mois de juillet
Avec cela, Denis détient également le record de France en rameur sur 10 000 mètres depuis le 21 janvier 2020. Aujourd’hui, avec une blessure qui commence à se faire oublier,

Denis a repris la course à pied et prépare déjà son prochain trail au mois de juillet. Mais dans le même temps, il s’est déjà inscrit à une compétition de rameur en mai.

À la question : si vous deviez faire un choix entre la course à pied et le rameur ? Denis répond « Impossible de choisir, je veux continuer de pratiquer les deux le plus longtemps possible ! »

R.M..

 

 

 

Associative

locale