<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

5
06/09/20

Ils roulaient à 226 km/h sur l’autoroute

16/09/20

Franck Convert, porté par le goût de l’effort extrême

18/09/20

Les incivilités aux Conches, ça suffit !

19/09/20

Le tour de France est passé dans le village

20/09/20

Un cas de suspicion de COVID met la commune en alerte

20/09/20

Des pneus usagés retrouvés au milieu d'un chemin forestier

21/09/20

La source du Jugnon est à sec

25/09/20

Le restaurant de l'aérodrome rouvre ses portes

09/10/20

le gros chêne du chemin du Goz est tombé.

09/10/20

Une importante opération de nettoyage aux Conches

19/10/20

Cérémonie d'hommage à Samuel Paty

20/10/20

journée jus de pomme entre voisins pour transmettre les traditions

20/10/20

130 brioches vendues sur le marché par l’adapei

23/10/20

Naissance : Bienvenue à Lenny

28/10/20

Le marché cherche sa place

Le Progrès du 06/09/2020
Ils roulaient à 226 km/h sur l’autoroute

Week-end rythmé et inquiétant pour les gendarmes de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR). Samedi 5 et dimanche 6 septembre, des automobilistes ont été contrôlés à des vitesses plus que déraisonnables.

Des comportements à risques sur lesquels les militaires souhaitent alerter les usagers de la route.

Samedi 5 septembre, deux conducteurs, dont l’un était novice, ont été stoppés dans leur course, sur l’A40, à hauteur de Jasseron, en fin d’après-midi.

Ils ont été contrôlés à 185 km/h chacun. Plus grave encore, les deux hommes étaient en état d’ivresse.

M.V.

Le Progrès du 16/09/2020

Franck Convert, porté par le goût de l’effort extrême

À 53 ans, et après avoir participé à de nombreux et prestigieux trails comme l’Ultra-trail du mont Blanc, le Jasseronnais Franck Convert n’a pas l’intention de lever le pied, bien au contraire

Il y a quelques jours, Franck Convert, 53 ans, a bouclé l’Échappée belle, un des trails les plus difficiles de l’Hexagone. « Pour ma première participation j’ai choisi de m’inscrire sur la plus longue distance : 149 kilomètres et 11 400 mètres de dénivelé positif.

Un parcours magnifique qui traverse tout le massif de Belledonne (Isère et Savoie). J’avais effectué des reconnaissances de quelques portions du parcours, ce qui m’avait fait découvrir un tracé très technique et souvent pierreux.

Jusqu’à un mois du départ, j’étais sur une liste d’attente et dès que j’ai su que l’on m’attribuait un dossard j’ai accentué mon entraînement. »

« Heureux de se retrouver »
L’épreuve (l’une des rares organisées cette année en raison de la crise sanitaire) a rassemblé 560 concurrents. Inscrit dans la catégorie master 3, Franck a su gérer au mieux sa course, tant au niveau physique que mental, lui permettant de terminer sur la plus haute marche du podium de sa catégorie en ayant couru durant 35 h 30.

« C’est la première fois que j’étais bien du début à la fin d’une course longue distance et ce malgré la dureté du parcours. L’image que je garde de cet évènement, c’est la joie des participants et des bénévoles heureux de se retrouver après tous ces mois d’arrêt. »

Pour cet amoureux des courses nature, c’est aussi et surtout le goût de l’effort extrême qui va probablement l’emmener encore longtemps sur des parcours magnifiques.

Après son Échappée belle, Franck va participer à la fin du mois de septembre au Trail des aiguilles rouges, à Chamonix (Haute-Savoie).

Un trail de 54 kilomètres et 4 100 mètres de dénivelé positif en semi-autonomie, un savant mélange qui devrait une nouvelle fois convenir à l’ultra coureur jasseronnais.

R.M..

Le Progrès du 18/09/2020
Les incivilités aux Conches, ça suffit !

Des voix s’élèvent devant les incivilités de plus en plus importantes constatées sur le site protégé et très touristique des Conches. La colère gronde.

Devant le constat de dégradations de plus en plus importantes du site très apprécié des Conches, les voisins du hameau des Combes souhaitent que des mesures de protection et de sécurité soient prises.

De la pollution et des risques d’incendie.
"Nous trouvons de plus en plus de déchets sur le site", affirme Yves Blanc, habitant des Combes et promeneur régulier sur ces lieux. "Malgré le travail des agents communaux de Ramasse qui passent du temps pour nettoyer et entretenir le site, on a l’impression que les Conches sont devenues, en été, une décharge publique. Certains promeneurs et certaines personnes qui viennent la journée ou passer la nuit sur cet espace sauvage, ne le respectent pas et jettent leurs détritus par terre ou en bas des falaises." "De plus, on peut constater que de nombreux feux de camp ont été allumés récemment, alors que nous sommes en période de sécheresse et que les buis, victimes de la pyrale, sont devenus des bois très inflammables. Sans compter qu’il n’y a pas d’eau à proximité pour éteindre un éventuel départ de feu. C’est un miracle qu’il n’y a pas eu encore de catastrophe."

Un collectif pour agir
Cette colère partagée par nombre de ces voisins, l’a décidé à organiser une réunion pour partager sur ce problème.
Ensemble ils ont décidé d’agir.
Au départ, à travers les réseaux sociaux, qui montrent que le sujet est très suivi, puis en rencontrant le maire de Jasseron qui s’est engagé à échanger sur le sujet avec les maires de Ramasse, Drom et Ceyzériat et à les sensibiliser sur ce problème.

"Pour agir rapidement, et pour éviter que le sujet tombe en oubli, nous avons décidé de lancer une action de nettoyage du site le 3 octobre" ajoute Yves Blanc." Nous allons ramasser les déchets sur la crête, mais également en bas des falaises en utilisant des méthodes d’escalade. La commune de Jasseron s’est déjà engagée à nous soutenir en nous fournissant de la logistique."

Une volonté de pérennisation des actions.
"Nous souhaitons que ce nettoyage XXL, ne soit pas qu’un feu de paille" continue Yves Blanc "pour éviter de rencontrer cette situation chaque été, nous souhaitons de la prévention et de la répression. On imagine des sensibilisations pédagogiques, des indications préventives, des restrictions de circulation sur la route des crêtes durant la période estivale et des rondes régulières de la gendarmerie jour et nuit pendant l’été. Tout ceci, bien entendu en respectant l’urbanisme et le caractère sauvage des lieux ".

D.D.

Le Progrès du 19/09/2020

Le tour de France est passé dans le village

C’est devant des spectateurs masqués mais enchantés que le Tour de France a traversé le village ce vendredi 18 septembre.

Vers midi, les nombreuses voitures de la caravane ont lancé des objets publicitaires, puis, vers 14 heures, les coureurs sont passés à vive allure.

Si les résidents de la Maison Saint-Joseph étaient ravis de voir passer les coureurs, bien confortablement installés à l’ombre, les écoliers ont été déçus de ne pas avoir pu participer à cet évènement, comme prévu initialement dans le cadre des animations scolaires, suite à une alerte COVID.

D.D.

 

Le Progrès du 20/09/2020
un cas de suspicion de COVID met la commune en alerte

Il y a quelques jours, une employée municipale travaillant à l’école, donc, en contact avec les enfants, les enseignants et les intervenants à l’école, s’est signalée au maire "cas contact" c’est à dire, potentiellement, touchée par le virus COVID.

L’équipe municipale, en concertation avec le docteur de Jasseron en lien avec l’ARS, les enseignants, les représentants des parents d’élèves et les services périscolaires, a décidé de lancer une campagne de dépistage pour tous les adultes travaillant à l’école ou en contact régulier avec les adultes de l’école.

La plupart, soit une trentaine de personnes, ont subi un test COVID.

"L’école n’étant pas déclarée "cluster", elle n’a pas été fermée mais les parents d’élèves ont tous été prévenus de la situation, en toute transparence, afin qu’ils aient le temps de préparer une éventuelle fermeture d’une classe, de la cantine ou de l’établissement" déclare Sébastien Gobert, le maire de Jasseron.

Les élus ont décidé d’annuler ou de reporter les animations locales prévues pour les jours à venir.

Les résultats des tests, dont les derniers ont été connus ce samedi matin, ont tous été négatifs au virus rassurant les personnes concernées.

D.D.

Le Progrès du 20/09/2020
Des pneus usagés retrouvés au milieu d'un chemin forestier

Après les dépôts sauvages derrière les containers de tri sélectif, les déchets qui jonchent le sol du site des Conches, c’est maintenant la forêt de la commune qui subit les incivilités et la pollution.

Les employés de l’office national des forêts ont signalé à la mairie de Jasseron qu’un nombre important de pneus usagés avaient été déversés dans une trace de la forêt communale.

Les employés communaux de Jasseron ont dû être sollicités et ont passé du temps à charger ces déchets pour les emporter dans un site de recyclage.

D.D.

Le Progrès du 21/09/2020

La source du Jugnon est à sec

En ces temps de sécheresse importante qui imposent des restrictions de prélèvement dans les cours d’eau, le Jugnon, petit bief qui alimente la Reyssouze, ne coule plus à sa source située à Jasseron.

Même si un filet d’eau sort d’une source secondaire un peu en aval, permettant d’alimenter très légèrement l’abreuvoir un peu plus bas, le site maçonné par les anciens est complètement à sec. Même les quelques millimètres de pluie tombés récemment n’y ont rien fait.
Ce phénomène n’est constaté que depuis quelques années.

D.D.

Le Progrès du 25/09/2020
Le restaurant de l'aérodrome rouvre ses portes

"Le 14bis" est le nouveau nom du restaurant de Jasseron qui a ouvert ses portes le 1er septembre.

Ce nom est celui d’un avion conçu et construit en France par Santos-Dumont, prestigieux aviateur brésilien.

Cenila et Olivier Roussero, habitants de Chavannes sur Suran, ont décidé, en plus du restaurant snack qu’ils exploitent au centre de loisir de Bouvent, de rouvrir le restaurant situé à l’aérodrome "Terre des Hommes".

C’est Cenila qui est aux fourneaux. Étant d’origine brésilienne, c’est tout naturellement, que la cuisine aura des notes sud américaines pour les plats à la carte. Les menus du jour proposent des plats traditionnels locaux.

Le restaurant dispose d’une salle intérieure décorée par un jeune étudiant en architecture brésilien qui est en France pour poursuivre ses études.

Deux terrasses ombragées, dont une située sur le bord du terrain d’aviation, permettent de consommer à l’extérieur.

Les clients peuvent ainsi, découvrir la vie de la plateforme aéronautique, assister aux décollages et atterrissages des avions et admirer les ballets artistiques des hélicoptères, cela avec une très jolie vue panoramique sur le Revermont;

Le restaurant est ouvert tous les midis du mardi au dimanche. Le soir possibilité de se restaurer sur réservation.

D.D.

Le Progrès du 08/10/2020

le gros chêne du chemin du Goz est tombé.

Les tronçonneuses se sont activées ce début de semaine au chemin du Goz. Les élagueurs sont venus abattre ce vieil arbre centenaire.

Plus le fait qu’il soit malade et que les capricornes soient entrés dans son cœur que le fait qu’il empiète sur la voie d’accès au lotissement voisin, il était nécessaire de le faire tomber pour éviter des accidents.

Mais le vieux chêne ne s’est pas laissé mettre à terre facilement.

Malgré sa maladie, il a résisté longtemps à la chaîne aiguisée des tronçonneuses.

Sa souche restera encore enterrée quelques années avant de disparaître complètement.

D.D.


Le Progrès du 09/10/2020
Une importante opération de nettoyage aux Conches

Ce samedi 3 octobre, comme prévu et grâce à une accalmie providentielle du mauvais temps, une quarantaine de volontaires a rejoint Yves Blanc pour l’action de nettoyage de l’environnement du site des Conches.

Après les remerciements d’accueil de l’organisateur et du maire de Jasseron, les bonnes volontés venues du hameau des Combes et d’ailleurs, mais également de membres d’associations comme ND2BR qui sont venus en force, se sont mises au travail.

Dans la matinée, le tour de la chapelle et des centaines de mètres sous la falaise ont été nettoyés.
Trois grosses bennes mises à disposition par la CA3B ont été remplies.
Les déchets ont été triés sur place pour être recyclés.
Des objets insolites comme un scooter, du grillage, des batteries électriques, des bidons d’huile de vidange ont été remontés à l’aide de cordes du bas de la falaise.

"Ce fut un beau moment de partage, de solidarité et de convivialité, mais je ne souhaiterais plus jamais ça, déclare Yves Blanc" malgré tout, très satisfait d’avoir pu commencer le nettoyage de ce site, même s’il est bien conscient que d’autres journées seraient nécessaires pour l’assainir complètement.

D.D.

Le Progrès du 19/10/2020
Cérémonie d'hommage à Samuel Paty

Les réseaux sociaux ont relayé le rendez-vous pour une cérémonie d’hommage à Samuel Paty, décidée ce matin par le maire et son conseil municipal.
Plus d’une centaine de personnes étaient présentes dans la cour de l’école pour manifester contre ces actes de barbarie.
Une minute de silence a été respectée et une gerbe de fleurs a été déposée au pied du gros platane au centre de la cour d'école.

D.D.

Le Progrès du 20/10/2020
journée jus de pomme entre voisins pour transmettre les traditions

Après la cueillette des pommes dans des vergers de Jasseron et de Haute-Savoie, des amis Jasseronnais se sont regroupés pour extraire le jus.

Ils étaient une dizaine ce samedi pour prendre un des différents postes nécessaires pour réaliser ce travail.

Du transport des pommes, à leur concassage dans un broyeur, avant le pressage dans des pressoirs en bois, pour récupérer le jus qui vient remplir des bouteilles, bouchées et stérilisées dans une eau chauffée à 80 degrés dans un grand chaudron, chacun a trouvé son poste. À la fin de la journée, le déchet restant de l’extraction du jus est chargé dans des remorques pour être étendu dans les jardins potagers afin d’en enrichir la terre.

"Nous avons pu récolter des pommes sur les arbres de mon père, trop âgé maintenant pour cela. C’est lui qui nous a appris à faire du jus de pomme de cette manière" nous explique Marie Anne Léglise," je suis contente de pouvoir également transmettre ce savoir aux jeunes qui nous ont accompagnés lors de cette journée."

Cette opération, qui s’est déroulée en respectant les règles sanitaires en vigueur, n’a pas pu faire l’objet, comme de coutume, du moment de convivialité qui agrémente ce travail en commun.

D.D.

Le Progrès du 20/10/2020

130 brioches vendues sur le marché par l’adapei

Après la cueillette des pommes dans des vergers de Jasseron et de Haute-Savoie, des amis Jasseronnais se sont regroupés pour extraire le jus.

L'opération brioches, un évènement national initié par l’Unapei (Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales) qui avait débuté le 12 octobre s’est achevée dimanche.

Tous les ans, près de 130 associations Unapei organisent cette manifestation.

Installé sur le marché de la commune, le stand de l’Adapei 01 (Association départementale des amis et parents d’Enfants Inadaptés) tenus par les bénévoles Jasseronnais a connu un franc succès auprès du public.

« Toute la campagne s’est bien déroulée, confiait le secrétaire de l’association, Alain Mathieu. Le public a répondu présent et aujourd’hui à Jasseron toutes les brioches ont été vendues. Les bénéfices permettent à l’Adapei de l’Ain d’améliorer la qualité de vie des personnes accompagnées et d’égayer leur quotidien. 130 projets ont ainsi pu être réalisés l’an passé ».

À l’occasion du marché dominical, les représentants de l’Adapei ont également animé le chalet buvette des associations, une occasion supplémentaire de collecter des fonds.

D.D.

Le Progrès du 23/10/2020
Naissance : bienvenue à Lenny

Depuis mercredi 30 septembre, Mickaël Bondoux, chauffeur routier, et Anastasia Gourdol, serveuse, savourent le bonheur d’être parents.

Il était 5 h 24, à la pendule de la maternité de Bourg-en-Bresse, lorsque Lenny a souri à la vie. Son poids était alors de 3,725 kg, pour une taille de 52 cm.

Le Progrès du 28/10/2020
Le marché cherche sa place

Situé à sa création, il y a presqu’un an sur la petite place du village et dans le clos de la Maison Saint-Joseph, le marché a été déplacé, au printemps, sur la place Bernard Chanel pour répondre aux règles sanitaires de protection du COVID19.

Les inconvénients de ce changement étaient l’occupation d’un grand espace de parking et l’éloignement des commerces du village.

"Nous avons décidé de déplacer, encore une fois, le marché sur la place André Galland, pour laisser disponible le plus grand des parkings" nous confie Raphaël Piroud, adjoint au maire.

"Nous pouvons mieux gérer et moduler l’emprise en fonction du nombre de commerçants".

Le chalet qui abrite la buvette a également été installé sur ce nouvel emplacement, mais il était fermé ce dimanche et le restera, jusqu’à ce que les règles sanitaires l’autorisent.

Mais le marché n’en a pas été moins animé pour autant car le groupe folklorique bressan " Le Pays de Bresse" était présent.
Sur des airs du folklore traditionnel bressan de 1830, les musiciens équipés de leurs vièles, accordéons et clarinettes ont fait danser les visiteurs, ravis de cette animation.

D.D.

 

 

Associative

locale