<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

6
30/11/21

Les gendarmes travaillent sur le devoir de mémoire

19/12/21

Le Fromager installe son deuxième distributeur sur l’autoroute

25/12/21

Bienvenue à Nathan

28/12/21

Il y a 20 ans, en 2001, la vie locale à Jasseron était déjà bien dense. Quelques souvenirs de ce début de siècle.

Le Progrès du 30/11/2021
Les gendarmes travaillent sur le devoir de mémoire

Ce samedi 27 novembre matin, à la mairie de Jasseron un petit groupe de gendarmes s’est réuni sur l’invitation de Maxime Bouchard, adjoint au maire et ancien gendarme.

La cellule histoire du groupement de la gendarmerie de l’Ain était composée pour l’occasion du colonel Yannick Bellemin-Laponnaz, commandant du groupement de la gendarmerie, du lieutenant Steve Tassin commandant la brigade de Miribel, du colonel de réserve Donatien Lahéry, de Martial Zaneita réserviste, de François Dufour historien du groupe et de Maxime, leur hôte.

L’objectif du groupe est de nommer les 386 casernes que compte le département de l’Ain du nom d’un gendarme mort pour la France ou ayant été reconnu pour des faits d’armes.

"25 % des gendarmes étaient des résistants", précisent les participants," il est important que les gendarmes qui ont œuvré pour la France ne soient pas oubliés."

D.D.

Le Progrès du 20/12/2021

Le Fromager installe son deuxième distributeur sur l’autoroute

Fabien Picard, gérant du Fromager, avenue Alsace Lorraine à Bourg-en-Bresse, a installé un nouveau distributeur de fromages sur l’aire d’autoroute de Jasseron. Une innovation pour promouvoir ses produits locaux.

En cette période de vacances scolaires et alors que beaucoup de touristes vont passer les fêtes de fin d’année dans les stations de ski, difficile de vendre ses produits locaux aux voyageurs ne faisant pas escale directement à Bourg-en-Bresse.

Mais pour Fabien Picard, le gérant de Le Fromager, installé avenue Alsace-Lorraine, en plein cœur de la ville, la solution est toute trouvée. Un distributeur automatique de fromages.

40 casiers de fromages locaux
Installée sur l’aire d’autoroute de Jasseron, l’imposante machine propose plusieurs sortes de fromages locaux comme le Bresse Bleu ou encore la tuile de Brou, création de Fabien Picard mais aussi du Comté, des mont d’Or ou des plateaux spécialement créés.

« On en est encore au début. On vient d’installer le distributeur il y a une semaine et demi seulement. C’est le temps de faire connaître le concept », reconnaît le fromager. Mais sur place, l’automate intrigue et les clients viennent regarder ce que contiennent les 40 casiers du distributeur dont les prix varient selon le contenu mais restent similaires à ceux de sa boutique.

En plus du fromage, des saucisses des Salaisons de Meillonnas complètent l’offre. « On aimerait aussi mettre de la volaille de Bresse. J’en discute avec certains producteurs », confie-t-il.

Mais alors pourquoi installer un tel dispositif sur l’autoroute ? « C’est une demande d'Autoroutes Paris Rhin Rhône (APRR), l’exploitant de l’aire d’autoroute, qui a vu que j’avais un premier distributeur à Attignat (voir par ailleurs). C’est une bonne opportunité pour toucher les clients parisiens qui rentrent du ski en cette période de fête », se réjouit-il d’avance.

« La meilleure carte de visite, ce sont nos produits »
Et pour ce qui est de toucher les touristes de passage sur l’A40, le fromager est un spécialiste. « On est déjà venu faire des stands de vente de fromages en partenariat avec l’office de tourisme et APRR et d’autres commerçants lors des retours de vacances. Ça marchait plutôt bien et on fait découvrir nos produits. La meilleure carte de visite, ce sont nos produits », estime-t-il.

Reste à savoir si le distributeur connaîtra le même succès. « On va lancer des opérations avec quelqu’un qui reste devant pour faire goûter nos fromages », poursuit-il. Et si la demande est vraiment au rendez-vous, le gérant pense déjà à un poste supplémentaire en tant que préparateur de commande.

« Pour le moment, c’est moi qui viens le remplir. J’ai une application qui m’informe des ventes en temps réel donc je sais quand je dois venir en remettre en stock », commente-t-il.

C’est grâce à ce dispositif qu’il s’est aperçu que quelqu’un a acheté du fromage à raclette dans le distributeur d’Attignat à 2 heures du matin. Peut-être que celui de l’autoroute connaîtra la même anecdote. Après un long trajet au retour des vacances, rien de mieux qu’un bon fromage pour compenser.

À Attignat, un premier distributeur en testeur

Le distributeur de l’aire de Jasseron n’est pas le premier pour Fabien Picard. En effet, il en a déjà installé à Attignat, il y a environ un mois.
« C’était pour faire un test. Il n’a pas vocation à rester là-bas, sachant qu’il est sur un chemin reculé. Mais ça permet de voir la tendance », raconte-t-il.
Et le test s’est avéré concluant, au point d’investir de nouveau plus de 20 000 € dans un deuxième distributeur.
À Attignat, le fromager a en effet ses habitudes depuis 2020 où il vient tous les samedis sur la place de l’Agora.
Et son développement ne compte pas s’arrêter là puisqu’il ouvrira un nouveau local prochainement à Montagnat pour la sortie du travail le vendredi soir.

D.D.

Le Progrès du 25/12/2021
Bienvenue à Nathan

Nathan a dévoilé son charmant minois mercredi 22 décembre, à 7 h 04, à la maternité de Bourg-en-Bresse.

Il pesait alors 3,340 kg. Nathan fait de Chloé Mattalia et Aymeric Desmaris, des parents comblés de bonheur.

Quant à Sacha, 5 ans, il se réjouit de la venue au monde de son frère, qu’il attendait avec impatience.

Le Progrès du 29/12/2021
Il y a 20 ans, en 2001, la vie locale à Jasseron était déjà bien dense. Quelques souvenirs de ce début de siècle.

L'année 2001, est lointaine pour les jeunes mais bien présente dans les mémoires pour les plus anciens. A Jasseron, beaucoup d'évènements sont venus jalonner cette première année du deuxième millénaire.

Dans les quartiers des Maisons Rouges, de Pierre de Chaley, des Marbolières, du Canton on fait la fête entre voisins.

Grâce à la convention entre l’étoile du matin et la commune, les jeunes de 6 à 16 ans peuvent toujours profiter de la piscine de la colonie durant l’été.

Matthieu Darbon et Clément Durif, sont venus renforcer les équipes des agents techniques durant l’été.

Amélie Feyeux participe à la finale nationale de gymnastique rythmique au sol.

Le garage Maréchal déménage dans un bâtiment tout neuf vers la zone artisanale.

« La Maison de retraite Saint Joseph » a été réhabilitée. 55 religieuses et 22 laïcs dont 3 hommes y sont hébergés.

Deux listes sont constituées pour les élections municipales.
La liste « d’Union, un village pour vous » menée par Jean-François Raffin s’oppose à la liste « Ensemble, bien vivre à Jasseron » menée par Bernard Dupin remplaçant de Bernard Chanel. Bernard Dupin est élu maire de Jasseron.

Des travaux d'entretien

Une remise en valeur de la forêt de Teyssonge est réalisée. Le montant des travaux est estimé à près de 203 000 francs soit plus de 30 000 euros.

Au cimetière, la réfection du mur côté chemin de la Rippe est réalisée par l’entreprise Pompele. Une étude est lancée pour renforcer le mur route de Meillonnas.

Le toit de la chapelle nord de l’église est refaite.

Une partie de chemin piéton est créée route de Bourg.

Le Plan d’Occupation des Sols (POS) devient le Plan Local d’Urbanisme (PLU) depuis la loi SRU du 13 décembre 2000. Sa révision est en cours.

Des départs regrettés

On apprend le décès de Joseph Benezeth, correspondant local du Progrès, juste avant la fin de l'année.
On regrette également, les disparitions de, entre autres, Bernard Débias, Marie-Louise Fraisse, Bernard Danjean, Lucien Chatillon, Robert Comte et René Paucod ainsi que le père Vibert.

Noël Vernay dit « Nono », bien connu dans Jasseron. n'assistera plus aux matchs de foot locaux et ne promènera plus ses chèvres sur les flans du Revermont. A 60 ans, il part pour la maison de retraite de Villereversure.

Une école toujours plus importante

L’école compte 153 élèves répartis dans 6 classes et est dirigée par Gilles Berger.

Mmes Charvieux, Cabanon, Laruaz, Curnillon, Julien et messieurs Molignier et Berger enseignent aux élèves de la maternelle au CM2.

Mi-mai, Damien Donin, élève de CM2 a siégé parmi les 577 députés juniors à l’assemblée nationale à Paris. 16 écoliers quittent l’école pour le collège.

On s'inquiète déjà de l’avenir du restaurant scolaire.

Les informations affichées ne sont pas exhaustives. Elles sont extraites des différents médias couvrant l'actualité de la commune en 2001, dont votre quotidien Le Progrès.

D.D.

 

 

Associative

locale