<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> l'aéroclub


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


L'aérodrome "Terre des Hommes"
Le Progrès du
 
05/02/13

Quand la nouvelle génération décolle

15/04/13

Si on prenait l’avion pour aller déjeuner ?

16/04/13

L’aéroclub de Bourg continue à former de nouveaux pilotes

07/05/13

Des pilotes en herbe découvrent des hélicoptères

31/05/13

Une brillante réussite pour les élèves au brevet d’initiation aéronautique

31/09/13

L’aéro-club reçoit un pilote de prestige pour parler sécurité

06/10/13

Pluie de diplômes et baptêmes de l’air à l’aérodrome

24/11/13

Aérodrome Terre des Hommes : l’aviation légère vole sans plomb

10/12/13

Un avion de tourisme en difficulté à la nuit tombée

Le Progrès du 05/02/2013
Quand la nouvelle génération décolle

La relève est assurée à l’Aéroclub de Bourg en Bresse, sur l’Aérodrome « Terre des Hommes ». En moins d’un mois, un nouveau Commandant de Bord breveté, Romain Desrayaud (à droite sur la photo) et un autre, Quentin Leroy, juste lâché (c'est-à-dire autorisé à voler seul dans sa progression vers le Brevet de Pilote Privé) viennent de concrétiser les efforts du Club dans la formation des jeunes.

Bien que considérée comme activité de loisirs, cette pratique de l’Aviation légère constitue souvent la première étape d’une formation professionnelle dans l’Aéronautique.

C’est ainsi que Romain, 20 ans, va intégrer une école professionnelle pour être Pilote de Ligne, alors que Quentin, 18 ans, vise, après son bac, une admission dans une école d’ingénieur aéronautique.

Il sait que ce secteur d’activité n’est pas touché par la crise.

Avant d’aborder les vols à l’Aéroclub, ces deux jeunes aviateurs avaient débuté leur formation par le Brevet d’Initiation Aéronautique, respectivement au Lycée Lalande et au Collège Saint-Pierre.

Pour tout renseignement sur toutes les ces formations, contacter l’Aéroclub de Bourg en Bresse (04.74.24.65.09) ou regarder son site internet : www.aeroclub-bourg-en-bresse.com/.

S.G.

Le Progrès du 15/04/2013
Si on prenait l’avion pour aller déjeuner ?

C'est une première édition couronnée de succès qu'a constitué l'opération café-croissants organisée par l'aéroclub de Bourg en Bresse, ce dimanche matin sur l'aérodrome Terre des hommes.

Dans le jargon aéronautique, un café-croissants est une invitation lancée aux avions d'autres aérodromes afin de venir faire une escale et partager un moment de convivialité autour d'un petit-déjeuner.

Au total, plus d'une quarantaine de pilotes ont répondu favorablement à cette invitation et se sont posés sur le tarmac de la piste très fréquentée ce week-end.

Dominique Catel, Président de l'association, se réjouit d'un tel succès qu'il attribue à des conditions climatiques propices aux conditions de vol ainsi qu'à une mobilisation forte des adhérents de l'association.

S.G.

Le Progrès du 16/04/2013
L’aéroclub de Bourg continue à former de nouveaux pilotes

C’est dans un contexte un peu particulier que l’assemblée générale de l’aéroclub s’est déroulée, samedi soir.

La disparition d’André Faggianelli, initiateur, et la place qu’il a laissée vacante au sein de l’association ont fortement endeuillé cette réunion.

D’ailleurs, en sa mémoire, Aymé Marion a fait lecture des éloges qui lui avaient été rendus lors de son départ et Dominique Catel, le président de l’aéroclub, a fait respecter, en sa mémoire, une minute de silence.

Toutefois, cela ne doit pas masquer une saison 2012 riche en événements et témoignant de l’ampleur croissante que prend l’aéroclub de Bourg-en-Bresse d’année en année.

En effet, l’école de formation de pilotes, ainsi que le brevet d’initiation aéronautique, ne se sont jamais porté aussi bien, tout comme le nombre d’adhérents qui a enregistré sept nouvelles recrues, cette année.

Du côté des membres du bureau, les élections du tiers sortant ont entièrement reconduit les personnes en place, comme un signe de confiance et d’encouragements.

S.G.

Le Progrès du 07/05/2013
Des pilotes en herbe découvrent des hélicoptères

Ce fut une première, pour les élèves du Brevet d'Initiation Aéronautique du Lycée Lalande et de l’Institution Saint-Pierre.

Après avoir visité les Bases aériennes d’Ambérieu, de Dijon ou d’Orange les années précédentes, les instructeurs de l’Aéroclub de Bourg-en-Bresse ont organisé, pour leurs élèves et quelques pilotes de l’Aérodrome, une visite du GAMSTAT.

Le Groupement Aéromobilité des Services Techniques de l’Armée de Terre est une unité très spéciale, basée sur l’Aérodrome de Valence Chabeuil, dont la mission principale est l’expérimentation des matériels nouveaux et aériens de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre.

Il excelle, en particulier, dans la mise au point tactique des hélicoptères.

C’est ainsi que les visiteurs ont découvert l'impressionnant hélicoptère de combat « Tigre » (EC665), l’énorme « Caïman » (NH90), hélicoptère de manœuvre, ou encore le « Cougar », version améliorée du classique « Puma ».

D'ailleurs, pendant la visite, plusieurs exemplaires ont évolué en entraînement rapproché pour le plus grand plaisir de ces passionnés en herbe.

Cette visite a visiblement été très appréciée par la trentaine de lycéens et collégiens qui, en s’inscrivant pour une année à ces cours d’Initiation aéronautique, découvrent un monde d’activités et de métiers, civil ou militaire, peu sensible à la crise économique.

Pour tout renseignement sur le Brevet d'Initiation Aéronautique, contacter l’Aéroclub de Bourg en Bresse. (04 74 24 65 09, http://www.aeroclub-bourg-en-bresse.com/).

S.G.

Le Progrès du 31/05/2013
Une brillante réussite pour les élèves au brevet d’initiation aéronautique

Le bilan du BIA (brevet d’initiation aéronautique) est très positif cette année encore pour les élèves de l’Institution Saint Pierre et du Lycée Lalande.

Leurs fidèles instructeurs Aimé MARION et Guillaume MARVIE peuvent se féliciter de leur résultat.

Après une année de préparation intensive à l’examen et 100% de réussite avec mention, les aviateurs en herbe peuvent désormais se préparer aux vols de navigation en place pilote avec leur moniteur.

Au programme : Annecy, Albertville, Valence….Ce vol n’est pas nouveau pour eux, ils ont déjà eu la chance d’en pratiquer durant la formation, en plus des visites destinées à la rencontre des professionnels de l’aéronautique.

Cette année, les élèves ont pu notamment visiter des stations météo, des ateliers de maintenance aéronautique, la base aérienne d’Ambérieu en Bugey ou encore le Groupement Aéromobilité de l’Armée de Terre de Valence.

Une visite est également organisée pour les volontaires au prestigieux salon du Bourget.

Rappelons que le brevet d’initiation aéronautique est un examen de l’Education Nationale ouvert aux jeunes et sanctionnant une culture générale dans le domaine de l’aéronautique et de l’espace dans les domaines suivants : aérodynamique, connaissance des aéronefs, météorologie, navigation, histoire de l’aviation et de l’espace.

La prochaine session débutera en septembre 2013.
Pour vous inscrire contacter l’aéroclub de Bourg en Bresse au 04 74 24 65 09 ou sur le site internet http://www.aeroclub-bourg-en-bresse.com/

S.G.

Le Progrès du 22/09/2013
L’aéro-club reçoit un pilote de prestige pour parler sécurité

L'Aéroclub a organisé, ce vendredi soir, une conférence sur le thème de la sécurité à destination des pilotes.

Aux commandes de ce rendez-vous, Monsieur Eric Galvagno, ancien élève pilote de l'Ecole Nationale de l'Aviation Civile, amoureux de l'aviation légère et commandant de Bord sur le Bombardier Canadair Regional Jet et sur l'Airbus A320.

Un orateur de choix donc, dont l'expérience et l'humilité ont suscité l'admiration des nombreux amoureux du monde de l'aéronautique présents ce soir.

A la grande surprise des organisateurs, ils étaient, en effet, presqu'une centaine à avoir répondu à l'invitation et ainsi écouter religieusement les conseils de ce grand professionnel.

Ce dernier a mis en garde les pilotes contre les dangers de la routine et à également mis l'accent sur une des plus grandes qualités qu'un homme doit posséder lorsqu'il est aux commandes d'un avion : l'anticipation.

Au travers cette conférence, les responsables souhaitaient, en outre, permettre aux nombreux pilotes de l'aéroclub de partager un moment de cohésion autour d'une cause commune qu'est la sécurité.

S.G.

Le Progrès du 06/10/2013
Pluie de diplômes et baptêmes de l’air à l’aérodrome

La météo de ce samedi après-midi aura été finalement plutôt clémente permettant ainsi à la manifestation prévue par l'aéroclub de Bourg-en-Bresse de se dérouler dans de bonnes conditions.

Au programme de cette journée, 4 temps forts : la remise des diplômes de BIA aux élèves lauréat de leur examen, la présentation du dernier achat de l'aéroclub, le baptême d'un avion en l'honneur d'André Faggianelli et l'officialistaion de la création d'une nouvelle association.

Ont assisté à cet évènement des passionnées mais également des curieux, de plus en plus convoités par le monde de l'aéronautisme qui poursuit ainsi sa quête de démocratisation de se ses activités et également quelques élus comme Jean-François Debat, Maire de Bourg-en Bresse ou encore Alain Mathieu au titre de représentant de la municipalité de Jasseron.

Ce dernier à d'ailleurs, comme quelques autres privilégiès, pu bénéficier d'un baptême de l'air à bord d'un des avions de l'aéroclub et assister également à des démonstrations effectués par les avions de voltige.

Remise des BIA aux étudiants.

C'est une cérémonie très officielle qui a lieu chaque année sur l'aérodrome Terre des Hommes. Les lauréats du Brevet d'Initiation Aéronautique se sont vus remettre leur diplôme, en compagnie de leurs instructeurs Aymé Marion et Guillaume Marvis.

Ce sont donc 23 élèves qui auront reçu ce diplôme (sur 23 inscrits) et, excusez du peu, tous avec mention. Un résultat flatteur dont se félicitent les responsables du Lycée Lalande et du collège Saint-Pierre, les deux établissements scolaires associés à ce diplôme d'état et reconnu par l'éducation nationale. Parmi ces 23 lauréats, plusieurs se destinent à des métiers liés à l'aéronautique et sept d'entre eux se sont déja inscrits pour prolonger l'aventure en tenteront d'obtenir, dans les semaines à venir, leur brevet de pilote.

Un hommage émouvant à André Faggianelli

L'aéroclub souhaitait immortaliser l'investissement et le dévouement dont a fait preuve André Faggianelli durant ses quinze années passées dans l'association avec notamment sa qualité d'instructeur du BIA.

Quoi de plus naturel donc, que de baptiser ce robin DR 400 sur lequel il a tant volé, A.Faggia.

Cet avion , après six mois de rénovation complète, vient de retrouver sa place au sein du hangar de l'aérodrome à la grande satisfaction des pilotes manifestement émus par cet hommage. André Faggianelli, disparu en juin 2012, pourra ainsi continuer à voler auprès de ses amis.

Naissance d'une nouvelle association : Aéroclub Bresse Voltige

Née en février 2013 et affiliée à la Fédération Française d'Aéronautique depuis juin 2013, l'Aéroclub Bresse Voltige a officialisé sa naissance. Composée par une flotte de 5 avions,

Cette association se veut rester de taille modeste mais avec des objectifs clairs : participer à la promotion du vol aérien en participant à des meetings, collaborer à la gestion et à la sécurité de la plateforme de l'aérodrome et mettre en valeur cette activité qui nécessite rigueur et qualité physique de la part des pilotes et qui impressionne toujours les spectateurs.

A la tête de cette association, Jean Louis Page qui avec ses nouveaux collaborateurs ont déjà participé à de nombreuses manifestations dont la fête de l'air qui s'est déroulée sur l'aérodrome de Bourg-en-Bresse.


Inauguration du dernier avion acquis par l'aéroclub

Il a rejoint, il y a à peine trois semaines, les trois autres appareils que possède l'aéroclub. Le W.T.9 dynamique fait dorénavant la fierté des 91 adhérents de l'association et amateurs de sensations.

En faisant l'acquisition coûteuse de ce bijou de technologie, l'aéroclub rentre dans le 21ème siècle de l'aéronautique.

Plus léger, plus économique, puisque ne consomme que 16 à 18 litres de carburants au lieu des 20 à 25 traditionnel, plus rapide et plus silencieux, il possède toutes les qualités convoitées par la nouvelle génération de pilotes.

Dotés de matériaux composites et d'une technologie de dernier cri où l’électronique est reine, nul doute que cet appareil va procurer beaucoup de plaisir aux nombreux passionnés du monde aéronautique.

S.G.

Le Progrès du 24/11/2013
Aérodrome Terre des Hommes :
l’aviation légère vole sans plomb

Les conditions climatiques n'étaient pas des plus propices pour une inauguration. Mais qu'à cela ne tienne : celle de la plateforme de ravitaillement en carburant de l'aérodrome Terre des Hommes, s'est déroulée ce samedi 23 novembre.

Cette cérémonie annonce l'aboutissement d'un projet initié il y a maintenant 4 ans par Gérald Thévenon, le gérant de l'aérodrome, la ville de Bourg-en-Bresse, propriétaire des infrastructures et le Groupe Total, désormais distributeur officiel de cette plateforme.

L'aérodrome rentre ainsi dans une ère écologique et environnementale en devenant la 14ème station française à posséder le carburant UL 91.

Un carburant aérien, sans plomb qui symbolise l'avenir de l'aviation légère.

En outre, les travaux de rénovation de la plateforme présentent toutes les garanties contre les éventuelles fuites ou écoulements intempestifs dans la nature.

Du coté des usagers, on se félicite évidemment de cet investissement qui permettra de ravitailler les aéronefs dans des conditions de sécurité et de confort optimales.

S.G.

Le Progrès du 10/12/2013
Un avion de tourisme en difficulté à la nuit tombée

C'est à la nuit tombante que Cédric Brachet, instructeur, et François Magnat, pilote décident de faire un petit tour d'avion à bord d'un Falco de 1983.

Après ce vol de nuit sans turbulence et une première tentative d'atterrissage manquée, un problème est repéré : le voyant du train d'atterrissage signale une anomalie.

A bord, les deux hommes vérifient, contrôlent, essayent de comprendre ce qui se passe, mais l'obscurité de la nuit ne facilite pas la visibilité. Dès lors, plus qu'une seule solution : prévoir le pire et appeler les secours.

Vers 18h15, pompiers, gendarmes, gérants de l'aérodrome se réunissent. Après une concertation de quelques minutes, une stratégie est mise en place.

Le Falco doit brûler son carburant avant de se poser .

En attendant, les pompiers font venir des moyens supplémentaires : un camion citerne eau mousse doté d'un canon à eau, un véhicule de désincarcération et surtout un dispositif d'éclairage surpuissant.

Ce dispositif va être installé sur une partie de la piste afin de visualiser si oui ou non le train d'atterrissage est en place.

Pendant ce temps, dans l'avion, on tente, grâce à la manivelle de secours qui se situe à l'intérieur du cockpit, de mettre en place le train d'atterrissage manuellement.

Mais là encore, quelque chose semble être bloqué.

Après deux passages devant la lumière des projecteurs, tous les observateurs sont unanimes : le train d'atterrissage est effectivement sorti.

Cette information rassure les hommes à bord qui restent malgré tout dans l'expectative.

En effet, impossible de savoir si le dispositif d'atterrissage est sorti complètement.

L'heure de se poser est maintenant venue : les réservoirs de l'avion sont vides, les secours sont en place et tout le monde retient sa respiration.

L'avion se présente face à la piste, réduit son altitude, touche le sol puis....freine jusqu'à s’arrêter normalement.

Le train d'atterrissage a tenu, les aviateurs sont sains et saufs et l'avion devra subir une batterie de vérifications.

Le petit Prince était sans aucun doute avec eux...

Interview des aviateurs

Comment avez vous vécu ces moments dans l'avion?
Il y a eu deux moments forts de stress. Lorsque nous nous sommes aperçus du problème et lorsque nous étions en phase d’atterrissage.
Entre les deux, nous étions trop occupés à essayer de trouver une solution.
Nous nous sommes répartis les tâches de manière calme et en restant concentré.

Comment expliquez-vous cette anomalie?
C'est difficile à dire.
Je possède cet avion depuis 6 ans et c'est la première fois que je rencontre ce genre de problème.
Maintenant l'avion est entre les mains de la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens qui va faire les recherches nécessaires pour trouver l'origine du dysfonctionnement et rédiger ensuite un rapport.

Comment vous sentez-vous quelques minutes après cette frayeur ?
Je suis soulagé mais malgré tout je pense que je vais passer quelques nuits à essayer de poser cet avion au sol.

S.G.

 


 


 

Associative

locale