<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> les histoires


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale



Page

1

2
Le Progrès du  
07/01/2005
Il y a 20 ans, Jasseron en 1984
08/05/2005
Le 8 mai raconté par Jean Berry

Le Progrès le 7 janvier 2005
Il y a vingt ans, Jasseron en 1984

L’année 1984, est une année riche en évènements pour Jasseron.
Voici en quelques lignes le souvenir ou la découverte de la vie de notre commune il y a vingt ans.

Des marques de reconnaissance
Au début de l’année 1984, au foyer Crétin, après les mots d’accueil de Joseph Benezeth et de Hubert Débias, membres du conseil municipal, Bernard Chanel, maire, exprime ses vœux aux habitants de la commune.
C’est l’occasion pour lui de féliciter le jeune Frédéric Tarare, accordéoniste, pour ses résultats plus qu’honorables dans les concours musicaux, et Georges Cattin pour la médaille d’argent du travail.
Lors de cette soirée, Le chef de corps des sapeurs pompiers, Maurice Cornudet remet les grades de sergent à Jean-Paul Cornudet, et de caporal à Philippe Feyeux, Jean-Claude Roset, Joël Berardan et Bruno Pompele.
Solange Débias, présidente des Donneurs de Sang de Jasseron, remercie en particulier Mmes Bouvreuil et Sauvage pour leurs nombreux dons du sang.

Un monde associatif en mouvement
Du côté des associations, deux nouvelles sociétés sont nées : le Collectif de Réflexion et d’Action Communale (CRAC) et la troupe du Rire du Mime et du Reste.
Trois associations changent de président : Hélène Gonzalès remplace Bernard Dupin à la tête du Groupe d’Animation Scolaire, André Bagne prend la responsabilité du comité local de la Croix Rouge, et Alain Guyard, après treize années de présidence de la section foot de l’USJM, laisse sa place à Roger Marion.
André Terrasse, président du club du 3ème âge est heureux de la vitalité de son association.
Les activités sportives se répartissent sur trois clubs : le foot et le basket regroupés au sein de l’Union Sportive Jasseron-Meillonnas et la pétanque présidée par Jean-Yves Evieux. Le foot gère 220 licenciés répartis sur 12 équipes.
Le basket compte 11 équipes des catégories poussins à seniors.
Le comité directeur de l’USJM est composé de 14 membres provenant par moitié des sections foot et basket.
« L’équipe à Sosso », les amis des fleurs, récoltent les récompenses : 4ème prix au concours départemental des communes de 300 à 1000 habitants, 2ème prix au concours de la route fleurie du Revermont.
Hubert Comte, Joseph Metras et Hubert et Solange (Sosso) Débias sont récompensés par un prix départemental pour leur décoration florale.
Autant de récompenses…. C’est une première pour la commune, après plus de vingt années d’investissement.

Des travaux réalisés, en cours et en projet
Hubert Débias, premier adjoint et délégué à la voirie et aux travaux, souligne l’effort important fait pour l’entretien des chemins et des voies de circulation sur la commune.
L’autoroute est en construction et les déviations cassent la route rectiligne de Jasseron à Bourg.
A l ‘époque, on aurait mieux imaginé un contrôleur de vitesse sur cette nouvelle infrastructure que sur le pont qui l’enjambe.
Le projet de création d’équipements sportifs au stade, dont la salle de sport, est arrêté.
Les plans sont terminés et le coût estimatif de l’ensemble du projet (salle de sport, plate-forme basket et courts de tennis) est estimé à 1 600 000 F (244 000 euros).

La vie locale
L’école compte 125 enfants, 5 classes, 5 enseignants dont une nouvelle maîtresse pour la classe des petits et deux agents de service.
Quinze familles se sont installées dans la commune.
9 naissances (dont des jumeaux ;-)), 5 mariages et 19 décès dont 9 religieuses sont enregistrés à la mairie.
Parmi les décès, Charles Chambard, doyen de la commune, nous quitte à l’âge de 91 ans. Cette année là, Marie Gillet fête son quatre-vingt cinquième anniversaire.
A l’église le tableau de peinture : « calvaire avec Saint Taurin » a été restauré et a eu l’honneur d’être présenté au musée de Brou pour l’exposition « Peinture religieuse en Bresse au XVIIIème siècle »du 14 septembre au 4 novembre.
Le 2 août, les jeunes jasseronnais peuvent se baigner dans la nouvelle piscine de l’AFCV (l’étoile du matin).

Le Progrès du 11/05/2005
le 8 mai à Jasseron raconté par Jean Berry


Jean Berry avait 18 ans en 1945, il nous raconte ses souvenirs :

« Le village est libéré de l’occupation allemande depuis le début septembre 1944, soit déjà depuis plus de huit mois.
Les maquisards sont revenus dans leurs foyers.
Certains sont repartis, engagés dans l’armée du Général de Lattre de Tassigny, à la poursuite des allemands qui se replient, d’autres ont rejoint des régiments vers les frontières italiennes.

Depuis quelques jours nous savions que l’armistice allait être signé prochainement, et, ce 8 mai 1945, c’est la radio qui nous l’a annoncé officiellement.

En ce temps là, la télé n’existait pas.
On était informé par les journaux ou par la radio.
J’avais 18 ans à l’époque.

Avec les jeunes qui restaient au village nous sommes allés faire sonner les cloches de l’église.
Pour arroser l’événement, le vin étant toujours rationné, nous sommes allés en chercher dans des fermes du village.
Le soir nous nous sommes réunis au café, actuellement l’Auberge de la Terrasse, et nous avons dansé sur les airs du piano mécanique qui animait les bals dans la salle du fond.

Si ce jour a été pour la France, et pour la commune, un jour symbolique de la fin de la guerre, fêté par la population, la joie était moins intense que lors du départ des allemands de la commune, et lors de la fête organisée quelques mois plus tard à l’occasion du retour des prisonniers. »

 

 

 

Associative

locale