<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> les histoires


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale



Page

1

4
Le Progrès du  
Montagnes
et Vallées

La vierge au manteau de Jasseron

21/04/07

Réunion de présentation du PLU

04/07/07

La société d’émulation de l’Ain en visite à Jasseron.

21/09/07

Souvenirs du club de basket dans les années soixante

Montagnes et Vallées février 2007

La vierge au manteau de Jasseron


cliquez sur l'image pour afficher l'article



Le Progrès du 21/04/2007

Réunion de présentation du PLU

Une longue histoire pour l’avenir

Une centaine d’habitants ou de propriétaires de terrains de la commune était présente, vendredi 13 avril à la salle des fêtes, pour assister à la présentation du Plan Local d’Urbanisme par l’équipe municipale.

Le maire a présenté les enjeux et les objectifs de ce document qui est le successeur du Plan d’Occupation des Sols mis en place en 1988.

Une longue histoire
Le dossier PLU a été initialisé en 1998, laissé en veille quelques années avant d’être ré ouvert en 2001.

De 2001 à 2006 l’arrivée de nouveaux textes de loi, de nouvelles contraintes d’urbanisme ont ralenti l’avancée des travaux d’étude, exigeant des retours en arrière fréquents sur les décisions prises.

Après de multiples corrections suite aux remarques subtiles des administrations, le dossier est enfin proposé à l’enquête publique du 16 avril au 16 mai 2007.

On peut imaginer une mise en place définitive de ce document de référence pour l’urbanisme local au mieux, à l’automne 2007.

Un projet pour cadrer l’évolution de la commune.
Afin de rédiger un document tenant compte des remarques des architectes qui considèrent le POS existant comme permissif, des règles imposées par un SCOT (Schéma de COhérence Territorial) en cours de finalisation et de la volonté de voir un développement raisonnable de la commune dans les années à venir, les élus ont passé de nombreuses heures de réflexion sur ce projet qui définira le Jasseron de demain.

Pour le SCOT, notre commune considérée comme « rurale », le développement doit être compris entre 0,8 et 1,2% par an.

Prévu initialement à 2% celui-ci a été revu à la baisse à 1,5% dans le document final du PLU.

La commune restera ainsi dans le développement très modéré qui la caractérise, affichant une « consommation » de 40 hectares sur les 1893 au total en trente ans. Une autre particularité due au caractère pavillonnaire de Jasseron est soulignée : la moyenne d’habitants par logement est en baisse depuis plusieurs années annonçant un vieillissement de la population.

Le PLU c’est également un cadrage de l’aménagement des espaces dans le village.
Le document cartographique présenté annonce les futures zones de circulation et de stationnement tenant compte de la sécurité.

A ce sujet le maire émet le souhait que les habitants délaissent, autant que possible, leurs véhicules motorisés au profit de la marche à pied ou des vélos.

Après l’exposé de ce projet, des spectateurs font part de leur désaccord sur les limites des nouvelles zones constructibles revues sensiblement à la baisse, ainsi que sur les prévisions des futures voies de circulation.
Des remarques sont également faites sur les dessertes et accès des nouveaux lotissements.


Quelques chiffres

Evolution de la population : 1069 habitants en 1990, 1256 en 1999, 1363 en 2006
Evolution du nombre de foyers : 409 en 1990, 485 en 1999, 548 en 2006
Nombre de personnes par foyer : 2,61 en 1990, 2,58 en 1999, 2,48 en 2006

Note :
La période d’enquête publique visant à la révision du P.L.U. est programmée du 16 avril au 16 mai 2007.
Il est possible de :
- Consulter les documents (aux heures d’ouverture du secrétariat de mairie : mardi matin, jeudi matin, samedi matin, de 8 heures à 12 heures).
- Faire par écrit des remarques, questions, observations sur le registre d’enquête mis à disposition.
- Rencontrer le commissaire-enquêteur le 26 avril de 14 heures à 17 heures, le 4 mai de 8 h 30 à 11 h 30 et le 7 mai de 8 h 30 à 11 h 30.


Le Progrès du 04/07/2007
La société d’émulation de l’Ain en visite à Jasseron.

Récemment, dans le cadre d’un colloque sur Thomas Riboud, la société d’émulation de l’Ain est venue à Jasseron étudier d’anciens ouvrages en pierre.
En l’occurrence, de vieilles cheminées présentes dans la salle commune de la mairie et dans le castel Saint Angel.

Bernard Dupin, maire de Jasseron et Jean-Yves Flochon conseiller général, ont accueilli les membres de l’association à la mairie.

Le maire a expliqué que la cheminée, objet de la curiosité du jour, est restée dans l’anonymat dans l’ancien logement du préposé de la poste, lieu de l’actuelle salle des mariages.

A la restauration du bâtiment, celle-ci a été mise en valeur et est admirée par les personnes qui viennent dans cette salle commune pour les réunions de conseil municipal, les élections ou autres manifestations.

Une analyse réalisée par Jean François Genevois, expert passionné d’histoire met en doute l’hypothèse que la cheminée de la mairie pourrait avoir été descendue du château féodal surplombant Jasseron, car ses caractéristiques se rapprocheraient plus d’un ouvrage du XVIème siècle.

Une deuxième visite dans le castel Saint-Angèle a permis d’admirer une très belle cheminée présente dans ce bâtiment.
Celle-ci serait plus ancienne d’un siècle mais ne serait pas plus de l’époque féodale.

A la suite de ces visites qui ont permis des échanges très instructifs sur l’histoire de Jasseron, notamment sur l’illustre Thomas Riboud ayant vécu dans notre village, les conversations ont continué bon train au restaurant de la Terrasse où un repas a été pris en commun, avant de monter découvrir les ruines du château de Jasseron.

La Société d’Emulation et d’agriculture de l’Ain
La Société d'Emulation de l'Ain est l’académie des Sciences, Lettres et Arts de Bourg et des Pays de l’Ain.
Elle a été fondée en 1755 reconnue par le roi le 21 février 1783 et rétablie le 2 messidor an IX. Elle est reconnue d’utilité publique le 15 octobre 1829.
Elle est une des plus anciennes sociétés savantes de France. Toujours active, elle publie annuellement les Nouvelles Annales de l'Ain.

Le colloque Thomas Riboud
Au préalable des visites à Jasseron, le colloque Thomas Riboud a permis de découvrir la vie et les travaux de Thomas Riboud grâce aux interventions de :
Jérôme Croyet : l'Ain du Directoire à la Restauration
Jérôme Dupasquier : correspondance inédite de Elisa Le Duc
Jean François Genevois : Thomas Riboud archéologue : le château de Jasseron
Ain Gros : Thomas Riboud agronome

Thomas Riboud
Thomas Riboud est né à Bourg-en-Bresse en 1755.
D'abord avocat puis procureur du roi en 1778, il sera aussi préfet, président du Conseil général et président du tribunal criminel de l'Ain.
En 1783, il est à participe à la création de la Société d'Emulation et d’Agriculture de l'Ain.
Thomas Riboud en grand magistrat humaniste, croit au pouvoir de la culture sur les hommes et en la nécessité de considérer les préoccupations du peuple. Il rejette notamment les privilèges et suggère le partage des charges de l'État.
On lui attribue le sauvetage de l'église de Brou et des bibliothèques durant la révolution.
Mort à Jasseron, en 1827, où la Société d’Emulation a fait poser une plaque sur la place du village il y a vingt ans, il laisse derrière lui près d'une centaine de mémoires d'histoire, de biologie et de littérature.
Sa demeure jasseronaise est devenue la maison de retraite Saint-Joseph.

retour articles juillet 2007

Le Progrès du 21/09/2007
Souvenirs du club de basket dans les années soixante

Une photo d’équipe de sport des années 60 retrouvée et les images d’un temps passé ressurgissent.

C’est avec un peu de nostalgie mais avec des souvenirs agréables que Andrée Dell’Aquila, à l’époque, Andrée Convert, joueuse dans l’équipe de basket de l’Union Sportive Jasseron Meillonnas se remémore :

Comment était organisé le basket au moment de cette photo ?
Au milieu des années soixante, nous étions âgées d’une quinzaine d’années.
L’équipe était constituée de jeunes filles de Jasseron et de Meillonnas, puisque le club était l’Union Sportive Jasseron Meillonnas (USJM)

A cette époque, il fallait faire du sport, « c’était bien….. ».
L’équipement passait au second plan.
Pas de vêtements à la mode, les marques n’avaient pas encore fait leur apparition.
De ce côté-là, c’était très simple.

Nous nous entraînions sur les deux terrains tracés sur la place André Galland qui n’avait pas encore cette dénomination.
Solange Débias entraînait les petits sur un des deux terrains.

Avant de jouer, les « nids de poule » qui s’étaient formé sur la plateforme était rebouchés. Les lignes de jeu étaient tracées au plâtre avec une petite machine sur roue sur les terrains en terre battue

Il n’y avait pas d’éclairage, alors les entraînements se déroulaient toujours avant la nuit.

Qui était votre entraîneur ?
Notre coach était Bernard Chanel qui est devenu par la suite le maire de Jasseron.
C’est d’ailleurs Madame Chanel qui a retrouvé cette photo.
Il était très rigoureux.
Il n’y avait pas de bruit pendant les entraînements et nous n’avions pas le droit de toucher nos adversaires.

Nous avions un très bon encadrement qui s’investissait beaucoup dans le club.

Comment se déroulaient les compétitions ?
Pour jouer, nous nous déplacions dans les villes et villages comme Belley, Marboz ….
A l’époque nous avions un bon niveau, nous étions en « excellence ». Monsieur Prevel et Bernard Chanel emmenaient juste le nombre de joueuses nécessaires car il n’y avait pas beaucoup de véhicules pour accompagner les équipes.

retour articles septembre 2007

Associative

locale