Ce site permet de suivre la vie du village de Jasseron
par l'affichage sur le Web des articles de presse ou de particuliers.




 

 

Le Jugnon
(poème de Jacques Soubriez 2002)

Au creux du vallon, à l'aube du frais matin
il apparaît soudain
Surgit de ce monde mystérieux et souterrain
Fragile et solitaire
Son eau claire murmure une douce symphonie

C'est le Jugnon, petit ruisseau de notre village
Le lavoir, son ami est toujours là pour l'accueillir
Lui raconter les belles histoires d'autrefois
Mais déjà, il faut partir, car la route est longue jusqu'à la mer

Près du Prieuré, les peupliers s'inclinent sur son passage
Le petit ruisseau est devenu rivière
Fougueux et impétueux, il franchit le pont d'un saut majestueux
Il s'élance dans la plaine au chant joyeux du merle siffleur
Le voilà parmi les chants de maïs, de blé, de tournesol
Paresseux endormi dans la tiédeur de l'été qui se meurt

tout près de la ville, il s'éloigne doucement
préférant les bois aux couleurs de l'automne
C'est le coeur lourd qu'il quitte son village natal
Il s'en va rejoindre sa grande soeur pour un long voyage
Où très loin de son Revermont
Son eau glissera dans les profondeurs des abysses
Où habitent les nymphes aux yeux de braise.

Souvent, j'ai rêvé près de lui, promeneur solitaire
Par ces nuits étoilées où il confiait ses joies ses peines
A ces belles dames parées de de leurs plus beaux diamants
Qui scintillent au firmament
Dans leur solitude éternelle et glacée.


1ère mise en ligne : mars 2003 - mis à jour le 04/09/2022
6816
photos (hors vignettes) - 3742 articles

Site optimisé pour configuration écran 800x600