<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron en 2009


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

Le Progrès du  
02/01/09

Une jasseronaise à l’autre bout du monde

05/01/09

Jasseron il y a 10 ans, en 1998

16/01/09

Vols en série dans la commune

26/01/09

Coups de vent violents

21/02/09

Naissance de l’union commerciale jasseronaise

mars 09

Montagnes et Vallées : Que deviennent nos vielles nippes ?

Le Progrès du 02/01/2009
Une jasseronaise à l’autre bout du monde

Céline est une jeune jasseronaise partie en Chine pour suivre son mari.

Lors d’un récent séjour chez ses parents, elle a bien voulu répondre à nos questions.

Depuis combien de temps et pourquoi te trouves-tu si loin de ton Revermont natal ?
Cela a fait plus de 2 ans en septembre que je réside en Chine du sud, plus précisément à Shenzhen, ville nouvelle qui se situe dans le Guangdong à la frontière avec Hong Kong.

Si je suis ici, c’est parce que j’ai suivi mon mari à qui son entreprise a proposé de partir pour 3 ans.

En effet, comme beaucoup d’entreprises françaises, la sienne produit essentiellement en Chine du sud ; c’est ainsi que la décision de créer un bureau à Shenzhen a été prise.

Lorsque ce projet de partir lui a été proposé, nous n’avons pas hésité longtemps puisque cela représentait une bonne expérience pour lui et que nous aimions tous les deux voyager.

Comment se passe ce séjour dans un pays si culturellement différent de la France ?
La vie en Chine n’est pas toujours évidente car la culture, la mentalité et la langue chinoise sont très différentes de celles des français.

Il nous a fallu un temps d’adaptation.
Mon mari a commencé à travailler 2 jours après notre arrivée.

En ce qui me concerne, la première année a été consacrée à l’apprentissage du mandarin, indispensable pour pouvoir s’intégrer et essayer de communiquer avec la population locale, et à rencontrer du monde.

Heureusement, en Chine, et donc à Shenzhen, il y a de plus en plus de couples étrangers qui viennent s’installer donc il y a de nombreuses femmes qui sont dans mon cas.

De plus, la communauté française est assez importante à Shenzhen donc cela nous a beaucoup aidé.

Les français sont assez solidaires ici.
La première année, j’ai fait du bénévolat dans un des orphelinats de Shenzhen.

La deuxième année, j’ai trouvé un travail.
Depuis, tous les matins, j’enseigne le français langue étrangère dans une école à de jeunes adultes chinois désireux, pour la plupart, de poursuivre leurs études en France.

Cela me plaît beaucoup d’enseigner ma langue et ma culture et les cours sont de vrais moments d’échange avec les étudiants chinois.

Les après midi, je travaille dans une association française, que les parents expatriés ont créée, où je fais du soutien scolaire aux enfants français.

A Shenzhen, il n’y a pas d’école française donc les enfants étudient soit à l’école chinoise, soit dans les écoles internationales donc ils pratiquent très peu le français.


Quelles opportunités t’offre cet éloignement ?
Même si la vie en Chine n’est pas toujours facile, ce séjour nous offre quand même de bons moments et des opportunités que nous n’aurions pas en France.

Premièrement, nous avons l’occasion de visiter et de voyager dans des pays dans lesquels nous n’aurions jamais pensé aller, du moins pas de sitôt. Avant de partir, l’Asie nous paraissait loin !

La Chine, c’est grand donc nous essayons de visiter le plus de régions possible.
Le fait d’habiter à la frontière avec Hong Kong, et donc de son aéroport international, nous donne l’occasion de voyager facilement dans d’autres pays d’Asie. En Effet, à moins de 3h de cette ville se situent les principales capitales d’Asie du Sud Est.

Comme je l’ai dit précédemment, le fait de venir passer trois ans à Shenzhen nous a offert l’opportunité de s’ouvrir à une culture très différente de la notre et d’apprendre une langue qui nous paraissait inaccessible en France. Aujourd’hui, on parle de plus en plus de la Chine et des chinois dans le monde, et ce, pour différentes raisons.

Je trouve donc intéressant de vivre dans ce pays, ce qui me permet de mieux comprendre les chinois.
Il y a ce que les médias (chinois et étrangers) montrent et ce qu’il se passe réellement ici…

Comment voit on notre pays, notre région, notre village lorsqu’on est si loin et est-ce que l’on peut se tenir au courant des évènements qui s’y déroulent ?
En voyageant et en résidant dans un autre pays, qui plus est si différent du notre, nous donne inévitablement l’occasion de prendre du recul par rapport à notre propre pays et culture.

Nous arrivons à suivre les actualités grâce à Internet et à TV5 monde.
En regardant les informations sur la France je me dis que, même si notre pays a ses problèmes et connaît des périodes difficiles, nous ne sommes quand même pas si mal que ça en France…

En effet, les français ont le droit de faire grève, de manifester, le système de santé est bon, les conditions de travail en France sont quand même bonnes etc…

Ici, comme tout le monde le sait, les chinois n’ont pas le droit d’exprimer leur mécontentement (même si les choses commencent à changer lentement puisqu’il commence à y avoir des manifestations mais cela, nous le savons grâce aux médias étrangers…).

Juste en face de notre résidence se construit la future plus haute tour de Shenzhen. Cela nous donne l’occasion de voir les conditions de vie des ouvriers.

Pour la plupart, ce sont des hommes qui migrent à Shenzhen 2 ou 3 ans, le temps du chantier.

Ces hommes là vivent dans des préfabriqués et partagent à quatre ou six une chambre. Je doute que les conditions de vie soient confortables.

Souvent, ces ouvriers ne voient pas leur famille durant tout le temps du chantier, car un retour dans leur province d’origine leur coûterait trop cher, mais ces quelques années passées ici leur permet de gagner de l’argent et de faire vivre leur famille.

Autrement, en ce qui concerne la vie de mon village natal, je suis son actualité et son évolution grâce au site web de la commune ainsi que du site le jasseronet qui, malheureusement n’est pas toujours accessible depuis la Chine.

Sinon, mes parents, que je contacte régulièrement, me tiennent au courant de ce qu’il se passe à Jasseron. C’est important pour moi de garder contact avec Jasseron et ses habitants.

Comment est ce que les chinois perçoivent la France et les français ?

En général, la France et les français sont assez bien vus en Chine.

Lorsque des chinois me demandent d’où je viens et que je réponds que je suis française, les mots qui leur viennent à l’esprit sont « Les français sont romantiques », ou « zidane », « Paris » et depuis quelques temps… « Sarkozy »… on me demande même si je le connais !…

On a connu quelques petites difficultés au printemps dernier lorsque les relations entre nos deux pays se sont un peu détériorées mais en général la France et la langue française attirent toujours autant les chinois.

Le nombre de jeunes chinois qui souhaitent poursuivre leurs études ou travailler en France ne cessent d’augmenter.

Les chinois voit la France comme un pays où il fait bon vivre.

Le Progrès du 05/01/2009
Jasseron il y a 10 ans, en 1998

Il y a dix ans, le samedi 9 janvier 1999, Bernard Chanel, maire, accueillait la population pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

L’année 1998 écoulée aura été riche d’évènements et les points marquants auront été :

des divergences de vue sur le projet de création de l’immeuble au centre du village qui a créé de fortes tensions au sein de la population.

Le départ de Michel Blanc du comité des fêtes après 27 ans de présence dont 10 années de présidence. Il est remplacé dans ce poste par Françoise Lombard.

La soirée organisée pour le 40ème anniversaire des donneurs de sang.

L’obtention pour la commune, grâce à l’équipe du comité de fleurissement présidé par Solange Débias, du trophée des villes et des villages fleuris pour 1997 à Saint-Vulbas.

Le succès de la traditionnelle course à pied de la vogue de Pentecôte, à laquelle participe une centaine de coureurs.

Le titre de champion de l’Ain vétéran du parcours sportif des pompiers remporté par Michel Darbon qui succède à Jean-Claude Roset.

En juin, l’inauguration de la nouvelle mairie en présence de plusieurs personnalités.

A l’école, le départ de Mireille Moura, institutrice, pour Montrevel-en-Bresse après 14 années d’enseignement et l’arrivée de Pascal Madignier pour la remplacer.

La réussite de la cinquième édition des jeux intervillages qui a réuni 8 équipes pour participer à des animations au complexe sportif de Jasseron.

L’énorme ambiance, au stade également, créée par les jasseronais réunis nombreux pour suivre, sur grands écrans, la victoire de la France pour la coupe du monde de foot.

L’étape à Jasseron du Tour de l’Ain cycliste.

La rentrée scolaire 98/99 qui enregistre 147 enfants répartis dans six classes.

La fête organisée à la salle des sports par les sections foot et basket de L’Union Sportive Jasseron-Meillonnas à l’occasion du 25ème anniversaire de l’association.

En octobre, l’après-midi multi-associations qui se déroule dans la nouvelle salle des fêtes et accueille de nombreux spectateurs.


Pour cette année 2009, la soirée organisée par la municipalité pour la présentation des vœux à la population, permettra un retour sur l’année 2008 et une présentation des projets communaux ainsi que l’accueil des nouveaux habitants.

Elle se déroulera le vendredi 9 janvier à 19 heures à la salle des fêtes. A l’issue de cette cérémonie un vin d’honneur sera servi pour prolonger ce temps de convivialité.

Un sac pour acheminer les produits recyclables aux points d’apport volontaire sera distribué à tous les foyers à cette occasion.

Le Progrès du 16/01/2009
Vols en série dans la commune

Lors de la dernière cérémonie des vœux, Bernard Dupin, maire, a signalé au cours de son intervention que des actes de malveillance étaient constatés dans la commune. .

Des outils d’entretien ont été dérobés dans des locaux communaux, du matériel audio a disparu d’un local associatif dans la salle des fêtes et le matériel de sonorisation de la commune a également été volé dans la salle des fêtes.

La commune a porté plainte auprès de la gendarmerie pour ces faits malveillants
D.D.

Le Progrès du 26/01/2009
Coups de vent violents

Après les coups de froid des semaines passées, les coups de vent arrivent.

Même s’ils sont loin d’être aussi puissants que ceux qui ont ravagé le sud ouest de la France, il n’en est pas moins qu’ils ont provoqué quelques dégâts. La preuve, ce panneau de signalisation à l’entrée de Jasseron, lesté, à ses pieds, de lourds blocs de béton a été renversé deux fois à deux jours d’intervalle.

Par bonheur, personne ne passait à proximité à ces moments là.
D.D.

Le Progrès du 21/02/2009
Naissance de l’union commerciale jasseronaise

Lundi 16 février en soirée, les commerçants se sont réunis en salle du conseil pour un moment sympathique et historique : la naissance de leur union commerciale.

Depuis quelques temps des discussions avaient cours pour travailler à la fédération des commerces locaux.

Ce fut l’occasion de constater que notre commune compte 16 commerces, la plupart située au village et que l’association de ces énergies potentielles pouvait permettre l’émulation de la vie économique au profit des commerçants mais aussi de la population locale.

C’est pour cette raison qu’un bureau s’est formé pour gérer cette union commerciale, constituée des commerçants locaux qui souhaitent adhérer à la démarche, en présence de Sébastien Currat de la municipalité et avec les conseils et le soutien de Philippe Bras, de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de l’Ain, spécialiste du montage de ce type de dossiers.

Dans un premier temps, une animation commerciale sur une quinzaine de jours avant la vogue de Pentecôte est annoncée mais d’autres idées ont déjà germé dans les esprits de nos commerçants pour créer un élan populaire et commercial à Jasseron.

Composition du bureau : président : Gérald Tabouret (Tabac-Presse), secrétaire : Séverine De Molina (Pizzeria du Revermont) et trésorier : Patrice Kollefrath (boulangerie)

D.D.

Montagnes et Vallées mars 2009
Que deviennent nos vieilles nippes ?



Jean-Paul Pobel

 

Associative

locale