<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron en 2010


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

5
6
7
8
Le Progrès du  
10/11/10

Un dépillage à l'ancienne entre amis

11/11/10

Belle ambiance au concert de Jean-Marc Piguet

11/11/10

"je rénove ma maison en éco construction"

17/11/10

Le repas du CCAS

09/12/10

l'héliclub de l'Ain décolle et passe 1ère école de France

12/12/10

Nouvelle tentative de cambriolage au tabac presse de Jasseron

12/12/10

représentation des élèves du conservatoire

20/12/10

Carnet blanc: Ingrid et Paul-Henri

27/12/10

La route de Combes fortement verglacée

27/12/10

des paysages dignes des plus contes de fées

29/12/10

les plaisirs de la glisse

Le Progrès du 10/11/2010
Un dépillage à l'ancienne entre amis

La scène semblait se dérouler en dehors du temps actuel lequel ne connait qu’optimisation, efficacité, rapidité, ou rationalité.

Et pourtant, elle a eu lieu samedi 6 novembre pendant toute l’après-midi et s’est poursuivi sur une bonne partie de la soirée.

Dans une petite ferme du canton, on pouvait entendre de la route qui mène jusqu’à ce bâtiment, des éclats de rires collectifs qui laissaient présager des moments de convivialité entre amis.

En s’approchant un peu plus, cette première impression s’est vite confirmée tant les rires étaient nombreux, naturels et chaleureux.

Mais quelle activité pratiquait donc cette équipe de gais lurons qui pouvait leur procurer autant de joie ?

Et c’est là le miracle de la scène : ils travaillaient.

Une dizaine de personnes, réunie autour d’un immense tas de mais, qu’ils avaient auparavant ramassés de leur propre main pendant près de trois heures, étaient en train de misérer à dénuder les épis pour éviter leur moisissure.

Mais pourquoi tant de haine : la moissonneuse était-elle en panne, le terrain était-il impraticable ? Que nénni.

Simplement une envie collective de se remémorer les techniques de travail d’autrefois.
Pour cela, Jean Paul, Michel, Daniel, Philippe, quelques épouses et d’autres encore se sont rassemblés autour d’Alain Danjean pour récolter près de deux hectares de mais à la façon de nos anciens.

« Nous avions juste envie de passer un bon moment ensemble dans un contexte particulier » précise Alain Danjean, jeune retraité des sapeurs-pompiers et infatigable travailleur.

« Cette opération de dépilage en commun nous semblait un bon moyen ».

Pour compenser l’assise inconfortable et les quelques crampes aux mains liées à la difficulté de la tâche, sur la gauche de la grange, l’odeur du vin chaud encourageait ce dur labeur et réchauffait les cœurs des travailleurs, ravis de partager ce moment de convivialité entre amis.

De l’avis de tous les observateurs, cette expérience est à renouveler dès l’année prochaine, en en faisant, pourquoi pas, profiter les enfants du village et transformer cette idée en une activité ludique et culturelle.

SG

Le Progrès du 11/11/2010
Belle ambiance au concert de Jean-Marc Piguet

SG

Le Progrès du 11/11/2010

"je rénove ma maison en éco construction"

Le Progrès du 17/11/2010
Le repas du CCAS

Tradition oblige : le conseil municipal et plus particulièrement les membres du centre communal d’action sociale ont invité les jasseronnais et jasseronnaises âgés de plus de 70 ans ainsi que leur conjoint à partager un repas et un après-midi de convivialité.

C’est donc très exactement 102 personnes qui ont répondues présentes à cet appel en ce dimanche 14 novembre.

En amont, les présidents des associations locales étaient également conviés à l’apéritif.

Le principe veut que durant cette manifestation, ce sont les membres du conseil municipal qui se mettent au service de leurs ainés en participant au dressage de la table, au service du repas et à la décoration de la salle.

Et celle-ci était particulièrement réussie. L’automne était mis à l’honneur, embellissant de fort belle manière la salle des fêtes : les nappes, colorées de marron et d’orange rappelaient la couleur actuelle des feuilles tombantes des arbres du Revermont.

Par dessus étaient disposées ici des pensées, là des pommes de pin ou encore des épis de maïs .

Quand au repas, Ludovic Priolet, traiteur local, ne s’est pas non plus économisé : porcelet farci en entrée, puis rôti de veau accompagné d’un excellent gratin dauphinois.

Du côté de l’animation, le centre communal d’action social a fait appel à Francis un accordéoniste, pianiste et chanteur en provenance de Lantenay qui a, bénévolement et durant toute l’après-midi, revisité des classiques bien connus de tous.

Certains convives se sont mêmes essayés au micro en interprétant des chansons de leurs choix.

Alain Mathieu, troisième adjoint en charge du CCAS ainsi que le Maire, Bernard Dupin, se sont déclarés très heureux d’avoir un taux de présence si important.

« Cela permet aux membres du conseil municipal et aux plus anciens de se côtoyer dans des circonstances particulières et différentes, à l’écart des impératifs liés au quotidien, et surtout de promouvoir l’esprit intergénérationnel que l’on souhaite pérenniser sur la commune » précise Alain Mathieu.

SG

Le Progrès du 09/12/2010
l'héliclub de l'Ain décolle et passe 1ère école de France

Lire l'article

Le Progrès du 12/12/2010
Nouvelle tentative de cambriolage au tabac presse de Jasseron

Le tabac presse de Jasseron a été, une nouvelle fois, victime d’une tentative de cambriolage.

Déjà l’année passée, à la même époque, des gens mal intentionnés étaient arrivés à pénétrer dans l’établissement, pour s’emparer de cigarettes et de tickets de jeux de grattage.

Ensuite, la semaine dernière, pendant une nuit, la sonnerie de l’alarme protégeant le lieu avait anéanti une nouvelle intrusion.

Cette fois-ci, c’est au matin de vendredi que ce commerçant a trouvé son alarme arrachée.

Heureusement, et on ne sait par quelle circonstance, les voleurs n’ont pas pénétré dans le tabac.

Devant ces incivilités, Gérald Tabouret est allé déposer plainte à la gendarmerie et à également prévenu ses collègues commerçants pour attirer leur vigilance.

Lassé, ce dernier garde malgré tout son enthousiasme et son sens de l’humour par ses dictons dont celui de vendredi déclarait : « Après un vol en 2009 et une tentative ce matin, qui à dit que les bureaux de tabac français n’avaient plus la côte ? »

SG

Le Progrès du 12/12/2010
représentation des élèves du conservatoire

En ce jour d’illuminations, l’église de Jasseron a rayonné par le concert qu’elle a accueilli en son sein mercredi 8 décembre au soir.

En effet, les associations des Amis des musées départementaux de l’Ain et de la Société d’émulation de l’Ain se sont regroupées, le temps d’un soir, avec les élèves du Conservatoire à Rayonnement Départemental de Bourg-en-Bresse et Agglomération pour offrir plus d’une heure de spectacle, associant concert vocal et récital de piano et de clarinette.

Et ceci, pour le plus grand plaisir des spectateurs venus nombreux puisque l’église, chauffée et illuminée, affichait complet.

Le concert vocal était animé par les enfants des Chœurs de Lent et de Jasseron.

Pour ces derniers, il s’agissait de leur première représentation en public depuis leur récente création en septembre 2010.

Pour Nicolas Stroesser, directeur du Conservatoire à Rayonnement Départemental, dont fait notamment parti le chœur de Jasseron, cette initiative a pour objectif de concrétiser la délocalisation ainsi que la territorialisation des évènements musicaux pour permettre un épanouissement culturel au plus grand nombre.

C’est la seconde fois que l’église de Jasseron accueille cet évènement et, au regard du nombre de spectateurs, de la qualité artistique de la prestation et de l’engouement qu’il suscite, souhaitons qu’il y en ait encore beaucoup d’autres.

SG

Le Progrès du 20/12/2010
Carnet blanc: Ingrid et Paul-Henri

Samedi 18 décembre, Ingrid Cornudet, âgée de 24 ans ainsi que Paul-Henri Saint-Sulpice, 28 ans, employé à la Lyonnaise des eaux de Ceyzeriat se sont unis par les liens du mariage à la mairie de Jasseron.

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de leurs proches et surtout du petit Victor âgé de tout juste seize mois.

SG

Le Progrès du 27/12/2010
La route de Combes fortement verglacée

Météo France nous avait averti d’une alerte orange neige et verglas.

Cette fois-ci encore, elle ne s’était pas trompée.

La neige est tombée à foison sur la commune et pour ce qui est du verglas, la route menant aux conches et aux combes n’a pas non plus été épargnée.

Pour arriver à franchir le col, en ce dimanche 26 décembre, mieux valait-il avoir été prévoyant et être équipé de matériels adéquats.

Sans cela, le verglas rendait la montée impossible et la descente très dangereuse obligeant même quelques imprudents à faire demi-tour.

Les promeneurs habituels ont stoppé leur véhicule plus bas que d’habitude mais ne se sont pas laissé décourager pour effectuer leur ballade dominicale.

Quand aux habitants de ces hameaux, ils sont heureusement habitués à être livrés à eux-mêmes en cas de fortes intempéries et font preuve de fatalisme.

« C’est le prix à payer de l’éloignement et de la tranquillité » déclare l’un d’eux.

SG

Le Progrès du 27/12/2010

des paysages dignes des plus contes de fées

La neige constitue le cadeau supplémentaire dont peuvent bénéficiés tous les enfants de la commune.

Alors que certain la considère comme une calamité, du côté des plus jeunes, c’est une aubaine rajoutant une dose de magie supplémentaire dans la venue du Père-Noël.

Cette fois-ci, elle nous aura encore gratifiés de décors et de paysages dignes des plus beaux contes de fées comme cette photo de Notre Dame des Conches habillé de son manteau blanc.

SG

Le Progrès du 29/12/2010
les plaisirs de la glisse

Les cadeaux de Noël n’ont pas empêché les enfants de profiter des joies de la neige, tombée en abondance, ces derniers jours sur la commune.

Parmi tous ces jeux, la luge en est évidemment l’activité reine.

Voilà pourquoi un lieu propice est en passe de devenir le point de rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de ce loisir.

Il s’agit d’un champ pentu, accessible à tous, prêt de la source du Jugnon et du lavoir, où chacun peut s’adonner, en toute sécurité, à cette pratique.

Et, en ce dimanche 26 décembre, les audacieux étaient, une fois de plus, nombreux à se rendre en cette direction, munis de leurs luges, pour venir ainsi profiter d’une neige fraiche et de conditions climatiques favorables.

Les enfants, mais aussi quelques parents, n’ont pas hésité, seuls ou à plusieurs, à enjamber ces petits bolides pour effectuer des descentes improbables jusqu’au bas de la piste.

Sur le côté, des parents discutent entre eux. Ils évoquent notamment l’aubaine que constitue la proximité de cette piste qui leur évite de prendre la voiture pour emmener leurs enfants faire de la luge.

Attentifs, ils surveillent, parfois d’un regard inquiet, les lugeurs. En effet, entre le départ et l’arrivée de la piste, quelques imprévus peuvent arriver : bosses, excavations, dévers entrainant dérapages incontrôlés, vols planés ou chutes mais ne provoquant rien de plus que quelques bleus ou contusions superficielles.

Pour rajouter quelques frissons supplémentaires, un tremplin de fortune a été fabriqué par les plus téméraires. D’autres organisent même des courses entre eux.

Une fois arrivé en bas de la piste, c’est le drame.

Il faut remonter, à pieds, cette côte glissante et interminable laissant regretter les télésièges confortables des stations de ski.

Cependant, ce moment de souffrance, n’est rien à côté du plaisir que procurent les sensations liées à la descente.

Alors que ce soit pour dévaler la pente à toute vitesse ou tout simplement pour discuter entre voisins, une chose est sûre : tout le monde attend les prochaines chutes de neige pour profiter à nouveau de ce beau moment.

SG

 

Associative

locale