<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron en 2011


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

Le Progrès du  
07/01/11

Une nouvelle décoration pour le radar

08/01/11

Cédric Bressy, gendarme référent de la commune

11/01/11

Malhory Maret : guest star du Saint-Antoine

28/01/11

Un nouvel élan pour les commerçants et les artisans

21/02/11

Eglise: le père Marc Gadiolet, victime d'un malaise vagal, va mieux

16/03/11

Rencontre avec CCFD Terre Solidaire

22/03/11

Course à pied : montée nocturne pour une vingtaine de participants

26/03/11

Auto-école de Jasseron : Christelle Velon succède à Gérard Grefferat


Le Progrès du 07/01/2011
Une nouvelle décoration pour le radar

Cela commence à devenir une tradition.

Pour la seconde année consécutive, au lendemain du réveillon de la Saint Sylvestre, le radar automatique situé sur la route reliant Jasseron à Bourg-en-Bresse, s’est transformé en sapin de Noël.

Une ou plusieurs personnes se sont chargées de la décoration en apposant sur le dessus du radar des bouteilles de bières et autres bouteilles d’alcool vides, qu’ils ont du, au préalable, boire.

Une petite variante par rapport à l’an passé, un cône de signalisation a également trouvé sa place.
D’aucuns considéreront ce geste comme du vandalisme ou comme une provocation. D’autres, moins sérieux, le prennent comme un acte humoristique ou un pied de nez adressé aux forces de l’ordre. Quoiqu’il en soit les auteurs, qu’ils soient résidents de la commune ou non, n’ont pas intérêt à être repéré au risque d’être sanctionné par les dites forces de l’ordre.

SG

Le Progrès du 08/01/2011
Cédric Bressy, gendarme référent de la commune

La brigade territoriale de proximité de gendarmerie de Ceyzeriat est composé de plusieurs agents dont chacun s’est vu confié un secteur de rattachement spécifique.

Pour la commune de Jasseron, il s’agit du gendarme Cédric Bressy. Nous sommes partis à sa rencontre.

Pourriez-vous vous présenter ?
J’ai 32 ans. Je suis affecté à la brigade de Ceyzeriat depuis le début de l’année 2009. Il s’agit de mon premier poste depuis ma sortie de l’école de gendarmerie.
Autrefois, j’étais dans l’armée de terre.

Vous êtes le référent de la commune de Jasseron, pourriez-vous préciser en quoi cela consiste ?
L’objectif est de faire en sorte que les habitants d’une commune dispose d’une personne ressource pour entretenir des relations privilégiées basées sur la confiance mutuelle.

Il ne s’agit pas d’une exclusivité puisque je ne suis pas le seul à intervenir sur Jasseron mais, en étant référent, je dois porter une attention particulière à tout ce qui se passe sur le territoire de cette commune.

Qui est à l’origine de ce projet ?
C’est le Major Mabilon, commandant de la communauté de brigade de Ceyzeriat, qui a souhaité mettre en place cette organisation.

Il souhaite ainsi que les agents de la brigade soient le plus possible au contact du terrain et qu’ils constituent un véritable atout en matière de prévention et de connaissance du secteur.

Sur l’échelle de la délinquance, sur quelle échelle placez-vous Jasseron ?
Sans considérer Jasseron comme une commune à forte délinquance, nous devons admettre, malgré tout, qu’elle constitue un des points noirs parmi les territoires placés sous notre compétence. La zone artisanale attire quelques convoitises et les vols y sont fréquents.

Quels conseils donneriez-vous aux Jasseronnais ?
L’organisation que nous avons mise en place au sein de la brigade ne peut fonctionner que si nous entretenons une collaboration proche avec les habitants. Je les invite donc à venir discuter avec nous pour entretenir de bonnes relations et à ne pas hésiter à nous faire part de tous faits ou comportements suspects.

SB

Le Progrès du 11/01/2011
Malhory Maret : guest star du Saint-Antoine

Une ambiance intime, un chanteur et interprète de qualité et un accueil chaleureux, il n’en fallait pas plus pour passer une bonne soirée samedi.

Le public ne s’est d’ailleurs pas trompé puisque l’espace offert par la salle de Sébastien Guerry affichait complet.

Il faut dire que l’invité bénéficie d’une réputation solide.

Et cette reconnaissance, Malhory Maret ne la doit pas simplement au fait que ce soit un régional de l’étape, mais plutôt en raison de ses talents de musiciens et de chanteurs.

Le rapport qu’il entretient avec le public n’a d’égal que le cœur qu’il met à revisiter les classique blues et Rock avec sa guitare.

Ce dernier a même gratifié les spectateurs de quelques de ses propres compositions.

En début de soirée, une vingtaine de gourmands a pu profiter d’un repas moules-frites et galettes des rois qui a fait patienter le public.

SG

Le Progrès du 28/01/2011
Un nouvel élan pour les commerçants et les artisans

Mercredi 26, une quinzaine de commerçants et artisans qui œuvrent sur la commune, s’est réunie pour participer, sur invitation de son Président Gérald Tabouret, à l’assemblée générale de l’Union Amicale Commerciale et Artisanale de Jasseron.

Après avoir fait un compte-rendu d’activité et financier, il a fallu élire un nouveau bureau.

Ont été élus à l’unanimité, Steve Meyer en qualité de trésorier, Gérald Alonzo, en qualité de secrétaire tandis que Gérald Tabouret à été conforté dans son rôle de Président.

Cette jeune association, créée en février 2009, est restée jusqu’à présent quelque peu végétative.

Toutefois, sous l’impulsion de son président, les adhérents se sont accordés pour lui redonner un nouvel élan.

Ainsi, en plus des activités traditionnelles, les commerçants devraient participer à une grande opération départementale en collaboration avec la chambre du commerce et d’industrie de l’Ain.

Ils souhaitent également s’inscrire dans une démarche de proximité et mettre en valeur les nombreuses activités que l’on peut trouver sur Jasseron.

Car la commune est riche de tous ses commerçants et artisans : Coiffure, électricien, chauffagiste, électricien, fleuriste, boucher, tabac, bar, épicier… et tant d’autres métiers qui sont au cœur de l’activité jasseronnaise et qui font que ce village, malgré sa proximité avec Bourg-en-Bresse, reste aussi dynamique.

SG

Le Progrès du 21/02/2011
Eglise: le père Marc Gadiolet, victime d'un malaise vagal, va mieux

Triste messe que celle de ce dimanche matin en l’église de Jasseron.

En effet, en plein milieu de l’office dominical, le père Marc Gadiolet a été victime d’un malaise vagal lui occasionnant une chute de sa hauteur sans gravité.

Cet incident a toutefois nécessité l’intervention des sapeurs-pompiers de Jasseron puis de Bourg-en-Bresse, ceux-ci l’ayant transporté sur le centre hospitalier de Fleyriat. Après les examens nécessaires, que les paroissiens et surtout leurs enfants qui étaient visiblement très choqués, se rassurent car notre curé préféré à pu regagner ses appartements aux alentours de 20 heures, le soir même. Ce malaise était du à une chute de tension en raison d’un état de fatigue passager. Par ces mots, je souhaite me faire l’écho de l’ensemble des fidèles pour lui souhaiter un prompt rétablissement et lui manifester tout notre soutien.

SG

Le Progrès du 16/03/2011
Rencontre avec CCFD Terre Solidaire

A l'occasion du cinquantième anniversaire de « CCFD-Terre Solidaire », nous avons rencontré des membres de l'équipe locale du Revermont parmi lesquelles Germaine Perdrix, de Treffort et Christiane Déloge, habitante de Jasseron.


Vous faites partie de l'association « CCFD-Terre Solidaire » depuis plus de 25 ans. Quelle est la raison de cette association ?
Né de l’engagement de mouvements et services d’Église et de la Conférence épiscopale française, le CCFD-Terre Solidaire est à la fois un organisme d’Église et une organisation de solidarité internationale. Il vit pleinement cette double identité au service de la lutte contre la faim et pour le développement des populations dans le monde. Son originalité tient au fait qu'il n'envoie aucun de ses membres dans les pays du Sud et de l’Est, mais il soutient là-bas les initiatives de groupes locaux.

Concrètement comment cela se traduit-il ?

La mission du CCFD-Terre Solidaire se décline à travers trois lignes d’action complémentaires :
• Le soutien à des initiatives de développement promues et mises en œuvre par des partenaires situés dans des pays du Sud et de l’Est.
• Une politique d’éducation au développement en France qui incite le citoyen à exercer sa responsabilité et à agir individuellement et collectivement.
• Une démarche de plaidoyer auprès des responsables politiques et économiques français, européens et internationaux, pour qu’ils prennent davantage en compte les intérêts des populations du Sud.

Le CCFD-Terre Solidaire fête cette année ses cinquante ans avec des manifestations particulières. De quoi s'agit-il ?
Du 19 mars au 1er avril, trois « caravanes » sillonneront l’ensemble de la région. Tout au long de leur trajet, des soirées-débat, des rencontres avec les acteurs locaux et des animations dans les espaces publics seront organisées.
La caravane circulera dans l’Ain du 27 au 30 mars, avec à son bord, Giselle Salazar Blanco, péruvienne, qui témoignera dans ses différents lieux de passage des actions de développement initiées au Pérou.

Qui est Giselle Salazar Blanco ?
C'est une avocate de 35 ans qui accompagne les communautés paysannes affectées par les activités d'extraction minières.

Comment l'équipe locale de Revermont se mobilise pour cet anniversaire ?
Nous participerons notamment à la réunion du 28 mars avec les salariés et les responsables de l'usine ROVIP ainsi que ceux de la menuiserie associative ASSOBOIS sur le thème du droit au travail qui est une valeur fondamentale défendue par l'association.

Note : Réunion publique le lundi 28 mars, à l'usine ROVIP de Chavannes sur Suran entre 10h et 12h30.

S.G.

Le Progrès du 26/03/2011
Auto-école de Jasseron : Christelle Velon succède à Gérard Grefferat

 

 

 

 

 

Associative

locale