<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> La vie locale à Jasseron en 2004


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

9
Le Progrès du  
02/11/2004
le radar aveugle
12/11/2004
Les enfants du Canton fêtent Halloween
28/11/2004
Un Jasseronais au marathon de Chicago
Montagnes et
Vallées
Un transport public à la carte
05/12/2004
Jasseron ouvre son cœur pour le Téléthon
28/12/2004
Nécrologie : Juliette Soret
Montagnes et
Vallées
La marche vers Noël

Brèves du Jasseronet le 02/11/2004
Le radar aveugle

ce week-end le radar récemment installé entre Jasseron et Bourg, a été la victime de tagueurs indélicats.
ses yeux et lumières ont été badigeonnés de peinture.
vengeance ou jeu ?

D.D.
retour articles novembre 2004


Le Progrès du 12/11/2004
Les enfants du Canton fêtent Halloween

Lors de la fête d’Halloween, le samedi 30 octobre, les enfants du Canton se sont déguisés pour frapper aux portes des maisons de leur hameau.
Suivant la tradition les familles visitées leurs ont offert beaucoup de bonbons qu’ils ont dégustés dans la bonne humeur.

D.D.
retour articles novembre 2004

Le Progrès du 28/11/2004
Un jasseronnais au marathon de Chicago

Le 10 octobre dernier, parmi les quarante mille participants du marathon de Chicago aux Etats-Unis se trouvait un jasseronais, Jean Depery. Ce retraité de notre commune, âgé de 67 ans, a franchi la ligne d’arrivée de cette grande course dans un temps plus qu’honorable.

Mais Jean n’a pas réalisé cet exploit sans avoir une bonne expérience du sport.

Pendant sa jeunesse passée à Jasseron, il pratique le vélo.
Il participe régulièrement à des courses, mais son travail de maçon ne lui permet pas de s’entraîner autant qu’il le souhaiterait.
Le service militaire, dans les parachutistes, lui permet de découvrir et de pratiquer d’autres sports.

En 1973, il part, avec sa femme et ses deux garçons, s’installer comme artisan-maçon à Givors.
La passion du vélo ne l’a pas quittée. Il s’inscrit au club de Givors.
Un jour, vers la cinquantaine, sur une proposition de son fils de 17 ans, il participe à sa première course à pied : le semi-marathon de Givors.
Malgré sa semaine de travail dans les jambes, et son faible entraînement pour ce sport, il parcourt la distance sans trop de problème.
C’est le début d’une nouvelle passion.

Tout en continuant à parcourir des kilomètres en vélo, il participe à des courses à pied de plus en plus difficile, comme Lyon- Sainte-Catherine, 32 kms de nuit, et d’autres épreuves dans les environs.

Après son retour à Jasseron en 1988, un autre jasseronais, René Paccoud, passionné de jogging , l’invite à l’accompagner dans son club, le Grand Fond Bressan où il restera adhérent jusqu’en 1997.
Avec cette association, il participera à des courses un peu partout en France. Monaco, Roquebrune, le Lubéron, Marseille-Cassis…..

Depuis sa retraite, en 1997, les compétitions prennent une autre dimension.
En 1999, Jean, toujours sur invitation de son fils qui vit à présent à New-York, traverse l’Océan Atlantique pour participer au marathon de cette grande ville.
Un premier marathon, à 62 ans, et le premier d’une longue série.
Car se succèdent ensuite, toujours accompagné de son fils comme coureur et de sa femme comme supporter, en 2000, le marathon du Médoc à travers les vignes, Paris en 2001, Rome en 2002, et récemment Chicago.

Pour terminer la liste des plus grands marathons, celui de Londres était prévu également au programme de cette année.
Mais le tirage au sort ne lui a pas été favorable, et il n’a pas eu la chance d’être retenu.
« Alors, tant pis, on n’ira pas, car les voyages, ça commence à être dur, à moins que………. juste pour celui de Londres….. on verra l’an prochain…. ».

D’autant que le vélo n’a pas le temps de prendre la poussière.
Jean est également adhérent au cyclo-jasseronnais, et à raison de trois sorties par semaine son compteur affiche 4200 kms cette saison.

Lorsqu’on lui parle de ses exploits sportifs, Jean souhaite faire passer un message aux jeunes : la volonté permet très souvent d’arriver à ses fins, et le sport en apporte constamment la preuve.

D.D.
retour articles novembre 2004

Montagnes et Vallées novembre 2004

Un transport public à la carte


cliquez pour lire l'article

Jean-Paul Pobel

retour articles novembre 2004



Le Progrès du 05/12/2004

Jasseron ouvre son cœur pour le Téléthon

Vendredi 3 décembre à 20 heures, début du week-end national dédié au téléthon 2004, Jasseron a fait preuve d’un bel élan de générosité.

Dans la salle des fêtes, sous l’initiative du comité des fêtes, les associations et la municipalité avaient invité des représentants du Téléthon pour leur offrir la contribution de Jasseron à la cause qu’ils défendent.
Un chèque de 1 711,46 euros, représentant le bénéfice de la fête des associations jasseronnaises, de la tartiflette géante du Comité des Fêtes du 30 octobre, de la journée portes ouvertes du Tennis Club de Jasseron dernièrement, et de divers dons d’autres associations. Véronique Ovigue et Gérard Mucke responsables du comité des fêtes, Bernard Dupin, maire, ont exprimé leur satisfaction de voir la commune participer, à travers ses associations, au combat contre les maladies génétiques. Une joie partagée par les bénévoles départementaux du Téléthon, présents à Jasseron, sous la conduite de Pierre Rebeix coordinateur départemental du département de l’Ain où se déroulent ce week-end deux cent manifestations au profit du Téléthon.

L’adresse du site Internet dédié au téléthon 2004 sur Bourg et ses environs : http://www.telethon01.com/bourg/

D.D.
retour articles décembre 2004

Le Progrès du 28/12/2004

Nécrologie : Juliette Soret

Vendredi 17 décembre la famille et les amis de Juliette Soret se sont réunis dans l’église de Jasseron pour l’accompagner dans son dernier voyage.

Juliette Caillat est née à Drom en 1920 où ses parents sont agriculteurs
En 1943, elle épouse Aimé Soret, son conscrit de Jasseron. Le jeune couple s ‘installe à Drom.

Le début de son mariage est une période difficile, remplie d’inquiétude pour son mari mobilisé, de travail et de soucis pour mener à bien les tâches à la ferme et élever Christiane qui vient de naître en l’absence de son papa.
Après le retour de ce dernier et la naissance de Bernard, le jeune foyer restera à Drom jusqu’en 1952.

Cette année là, ils reprennent la ferme des grands parents Soret à Jasseron.
C’est là que Maryse viendra agrandir la famille et que des années plus tard, Juliette a la joie de recevoir régulièrement ses sept petits enfants.

Malgré le travail, Juliette Soret prend le temps de se perfectionner en suivant les formations et les voyages de la « Vulgarisation Féminine Agricole ».
Elle fait partie du bureau de l’association paroissiale, prépare les kermesses, s’occupe du patronage de Sainte-Angèle avec les sœurs de la Maison Saint-Joseph.
Elle est membre de la Croix Rouge et du bureau du club du 3ème âge.

Une dure épreuve vient assombrir plusieurs années de sa vie : la maladie de son mari, décédé il y a quinze ans, dont elle s’est occupée avec courage, amour et abnégation.
Depuis quelques années, elle connaissait des problèmes de santé.
Grâce au soutien de ses enfants très proches, elle a pu rester chez elle, jusqu’en septembre dernier.
Ses dernières joies, furent sans doute la naissance de ses arrières petits enfants.

Françoise Arlot / D.D.
retour articles décembre 2004

Montagnes et Vallées décembre 2004

La marche vers Noël


cliquez pour lire l'article

Jean Galle
retour articles décembre 2004

 

Associative

locale