<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> la mairie


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

4

Le Progrès du 16/09/2021
Un grand week-end sur la mobilité douce en préparation.

Ce week-end Jasseron va se mettre à l’heure des déplacements doux. Plusieurs évènements sont organisés autour de ce sujet. Lysiane Cousot, conseillère municipale, répond à nos questions sur cette animation

Que va-t-il se passer ce week-end autour de la mobilité ?
La première animation se déroulera à la salle des fêtes vendredi soir. La commission mobilité de la municipalité va faire le bilan et le retour sur l’enquête "mobilité" qui a été réalisée auprès des Jasseronais, avec, pour base, les déplacements vers l’école. Cette réunion à laquelle les parents d’élèves, les enseignants mais également toute la population sont conviés, devrait susciter des débats et déboucher sur des projets, des actions ou des expériences à lancer pour améliorer la sécurité des déplacements dans la commune. Nous comptons sur la présence des personnes intéressées.

On parle d’une fête du vélo, qu’en est-il ?
Ce sera le deuxième évènement du week-end. Il se déroulera le samedi 18 septembre à partir de 14 heures au complexe sportif.
Ce sera une véritable fête du vélo. Les accès seront sécurisés à partir du chemin des Bénonnières.
Les visiteurs pourront essayer gratuitement ou louer des vélos électriques, découvrir des parcours pour se déplacer dans ou en dehors de la commune, visiter les stands de prévention ou participer au concours de décoration de vélo.
Un atelier permettra également de faire tatouer gratuitement son vélo. Des animations pour les enfants sont prévues ainsi qu’une buvette et des encas.
En fin d’après-midi nous invitons les visiteurs à participer à un pique-nique familial et, à 19 heures une soirée musicale pour terminer ce week-end.

Qui organise cette animation ?
Ce week-end est organisé globalement par la commission mobilité de la municipalité. Nous sommes aidés par des associations locales comme la jeunesse Jasseronnaise, le cyclo-jasseronais, la bibliothèque "envie de Lire" mais également par des organismes comme Grand-Bourg Agglomération, Ain Profession Sport et culture.

à noter : pass sanitaire obligatoire

D.D.

Le Progrès du 26/09/2021

une fête du vélo réussie

Ce week-end, Jasseron a montré sa volonté d’intégrer les communes qui font honneur aux déplacements alternatifs aux voitures. Des animations ont été organisées autour des possibilités de circuler à vélo.

Le bilan d’une enquête lancée il y a quelques mois sur la mobilité d’accès à l’école a montré un intérêt certain sur le sujet. Les retours des questionnaires ont été nombreux, et l’équipe projet mobilité de la municipalité en a présenté un bilan ce vendredi soir 17 septembre.

Six familles accompagnées de six élus et une enseignante pour l’école ont assisté à cette réunion de restitution.

"C’est le début d’une collaboration entre les familles, l’école et la municipalité sur ce sujet" nous confie Lysiane Cousot, co-organisatrice de la journée avec Adrien Bour.

Des échanges ont animé la soirée sur les habitudes de déplacement des familles vers l’école et sur les enjeux d’écomobilité en termes de sécurité et d’environnement mais également de santé publique pour les enfants.

Une liste d’actions possibles à mettre en place pour favoriser les déplacements doux. avec les familles et avec l’école a été créée.

La restitution écrite sera envoyée à toutes les familles qui avaient souhaité être informées de la suite du projet et sera disponible sur le site de la commune.

Une belle fête du vélo

Le beau temps était présent pour la journée "vélo" organisé par la municipalité et soutenu par plusieurs associations locales.

Tous les exposants prévus étaient présents. La Jeunesse jasseronnaise a tenu une buvette et a animé l’évènement.

La centaine de visiteurs de tous les âges, pour la plupart venus à vélo a pu tester les vélos à assistance électrique.

Les parcours "découvertes guidées" vers Bourg-en-Bresse et le collège ont réuni une quarantaine de cyclistes et ont permis à beaucoup de découvrir des chemins plus sécurisés que la départementale trop dangereuse. Au retour ils ont tous posé la même question " A quand une piste cyclable entre Bourg-en-Bresse et Jasseron, porte du Revermont ?"

Pour clore la journée, le concours de décoration de la bibliothèque a rencontré un beau succès et tous les participants ont reçu un livre sur le thème du vélo et un sac offert par "La Station".
Rendez-vous pris pour l’année prochaine…

D.D.

Le Progrès du 30/10/2021
La mare des Maisons Rouges devient propriété communale

Une parcelle de 409 m2 située rue Paul Morgon dans le quartier des Maisons Rouges, vient d’être cédée par la SEMCODA à la commune de Jasseron pour un montant symbolique de 1 euro.

Sur cette parcelle se trouve une mare, nouvellement clôturée pour des raisons de sécurité, qui est caractéristique du patrimoine historique et naturel de la commune.

La municipalité a souhaité acquérir cette mare, d’une part pour éviter qu’elle soit bouchée par un autre acquéreur et d’autre part pour qu’elle continue son rôle actuel de bassin collecteur des eaux pluviales des maisons voisines.

D.D.

Le Progrès du 14/11/2021
Lancement de la campagne d'affouage 2021-2022

La campagne d’affouage, ce droit que les habitants d’une commune ont de pratiquer certaines coupes de bois sur la forêt communale, va bientôt démarrer.

Cette année, les coupes de bois, se situeront dans le prolongement de celles de l’an dernier, le long de la trace derrière la salle des sports.

Le volume alloué se fera en fonction du nombre de volontaires suite à la réunion organisée après la mi-décembre pour le tirage au sort des coupes.

Le travail de coupe se fera durant l’hiver et le bois pourra être sorti au printemps.

D.D.

Le Progrès du 19/11/2021
Leny, en stage avec les employés communaux

Leny jeune habitant de Jasseron d’à peine 14 ans, est en classe de troisième à la MFR (Maison Familiale et Rurale) de la Vernée à Péronnas.

Pendant son année scolaire, il alterne les semaines entre l’école et les stages sur le terrain dans différents métiers.

Ne pouvant travailler ailleurs que dans une collectivité territoriale tant qu’il n’a pas 14 ans, il est accueilli, depuis le mois de septembre, par la commune de Jasseron.

Après quelques journées de découvertes des activités des employés communaux de l’école et du secrétariat de mairie, il est venu apprendre l’activité d’entretien des espaces extérieurs de la commune auprès de Lionel, Cédric et Bruno, les agents techniques communaux.

Il va les accompagner jusqu’à la fin du trimestre, puis il pourra suivre des stages chez des paysagistes, car c’est le métier que souhaite faire Leny plus tard, après son BEP ou son bac pro.

D.D.

Le Progrès du 05/12/2021
Un groupe de travail pour la gestion du cimetière

Ce samedi 27 novembre matin, un groupe de personnes était invité pour une première réunion sur un gros chantier de réflexion concernant le cimetière.

Suite aux problèmes rencontrés depuis leur élection, la nouvelle municipalité souhaite mettre en place des groupes de travail pour cadrer la gestion du cimetière qui doit prendre en compte les aspects juridiques, réglementaires et le respect des familles des défunts.

Devant le manque d’informations constaté à leur prise de fonction, elle considère qu’il est indispensable de remettre en ordre le fonctionnement du cimetière.

« Ce qu’il est nécessaire d’anticiper, c’est la transmission entre les générations et la continuité des informations indépendamment des élus en place » précise le maire.

Plusieurs chantiers permettront de se mettre en conformité, de rendre un meilleur service à la population et de réaliser des économies sur ce lieu de recueillement.

Une action importante à entreprendre

Ainsi des groupes de travail vont permettre la refonte du règlement intérieur et la mise en adéquation des bases administratives et des données terrain.
Par ailleurs, un logiciel adapté va être acquis pour un meilleur suivi de la gestion administrative du cimetière.
La municipalité souhaite également reprendre la main sur le cimetière qui est, actuellement, laissé à la merci des opérateurs funéraires.
La présence des employés municipaux sur ce site doit être également comptabilisée et optimisée.


Un travail participatif avec la population

Afin de laisser des informations transparentes et disponibles, lors des changements de municipalités, le maire souhaite archiver les informations par un système partagé.
Une commission cimetière sera créée et permettra de ne pas concentrer les connaissances sur une seule personne comme précédemment, avec le risque que les informations disparaissent avec son départ.

Un travail participatif sera mis en place, intégrant, en priorité la secrétaire de mairie en charge de ce sujet, des membres du conseil municipal et des habitants possédant des compétences et des connaissances utiles pour travailler sur ce projet.

Un planning des restitutions des groupes de travail va être proposé, avec un souhait de voir, dès la fin du premier semestre 2022 une validation du règlement intérieur du cimetière. La fin de la mise en adéquation des données administratives avec celles du terrain est souhaitée pour la fin 2022

D.D.

Le Progrès du 20/12/2021
les coupes de bois ont été distribuées pour la campagne d’affouage 2021-2022

Il y a quelques jours, des élus et des habitants se sont réunis pour la distribution, dans le cadre de l’affouage, des coupes de bois communaux.

Julien Manissier, dans son livre, Jasseron 2 000 ans d’histoire, relatait que le 13 brumaire de l’an IX, soit le 4 novembre 1800 sur le calendrier actuel, les habitants de Jasseron avaient un grand besoin de bois pour se chauffer.

Ils réclamèrent, par une pétition, l’autorisation de couper une partie de la forêt communale. Le préfet accorda le droit d’utiliser la forêt ou le canton de réserve afin de prélever le bois nécessaire pour que les 180 feux (foyers) que comptait la commune, puisse passer l’hiver au chaud.

À notre époque, la tradition de l’affouage persiste. Mais ce ne sont que 14 foyers de la commune, 2 de plus que l’an dernier, qui se sont portés candidats pour obtenir par tirage au sort une coupe de bois communal.

Christian Pelut, conseiller municipal, accompagné par le personnel de l’Office National des Forêts, de Jean-Michel Péchoux et de Pierre Servajean, bénévoles, avaient, au préalable délimité et calculé les parcelles à déboiser dans les bois vers la salle de sport.

Les coupes ont été réduites par rapport à l’an dernier afin d’obtenir un volume de bois coupé compris entre 5 et 8 moules.

Le délai d’exploitation est fixé au 30 avril 2022 et le délai d’enlèvement au 30 juin 2022.
La taxe d’affouage s'élève à 15 euros le moule.

D.D.

Le Progrès du 20/12/2021

La commune se penche sur l'élagage en bordure du domaine public

À Jasseron comme ailleurs l’élagage le long des voies de circulation est souvent un entretien "oublié" par les propriétaires de terrain et de bois. Pour anticiper les éventuelles chutes d’arbres, la commune agit et communique.

Les règles d’élagage en bordure des propriétés relèvent d’obligations qui doivent être respectées pour éviter les accidents.

La visibilité et donc la sécurité peuvent être affectées par une végétation débordante.

Certains arbres peuvent tomber sur les routes, les chemins, les lignes électriques et téléphoniques, surtout lors de coup de vent ou d’épisodes neigeux. Les dégâts occasionnés peuvent être importants : chutes sur des véhicules, des personnes, des maisons, poteaux cassés, lignes aériennes cassées.

Lors de tempêtes ou d’épisodes météorologiques, des quartiers entiers peuvent être privés d’électricité ou de téléphone, uniquement par l’absence de cet entretien. Dans ces périodes difficiles, la circulation routière est souvent bloquée par les arbres tombés sur les routes.

La création ou l’extension de réseaux aériens, comme actuellement le déploiement de la fibre optique est régulièrement ralentie ou bloquée par de la végétation qui déborde des propriétés privées sur le domaine public et empêche la pose des câbles.

On constate de plus en plus dans les forêts de vieux arbres qui tombent sur les chemins, gênant ou interdisant l’accès à des parcelles de bois.

Les propriétaires sensibilisés à l’entretien de leurs arbres

La municipalité, consciente des problèmes éventuels et des risques encourus, a lancé une action de sensibilisation sur ce sujet.

Elle a envoyé des courriers à une trentaine de propriétaires de parcelles de terrain dont les arbres débordent sur la voie publique ou peuvent gêner la circulation.

Elle a communiqué sur ses médias locaux sur le sujet en précisant qu’à défaut d’entretien, la mairie est en droit de faire exécuter les travaux à la charge des propriétaires ou des locataires, au nom du pouvoir de police du maire.

En propriétaire concernée, elle a missionné les techniciens communaux pour élaguer les bois communaux en bordure des voies de circulation.

D.D.

Le Progrès du 25/12/2021
La mairie lance une action d’envergure sur ses archives

Un important chantier de mise en ordre des archives communales a été lancé il y a quelques mois par la municipalité. Raphaël Piroud, adjoint au maire est en contact régulier avec les Archives départementales de l'Ain, pour travailler sur ce projet.
Il a convié des membres des Amis de Jasseron a l’accompagner pour une rencontre avec l’équipe des archives départementales qui travaille sur le dossier

D’après les textes de loi, les archives communales, comme toutes les archives publiques, sont imprescriptibles et demeurent la propriété inaliénable de la commune. Elles sont placées sous la responsabilité civile et pénale du maire. Ce dernier aura à répondre pénalement pour tout détournement ou destruction intempestive d’archives.

A chaque renouvellement de municipalité, le maire entrant, qu’il soit réélu ou non, est tenu de procéder au récolement de l’ensemble des documents confiés à sa responsabilité.

Un important retard de gestion des archives.
A Jasseron, comme dans beaucoup de petites communes où les tâches à réaliser reposent sur les épaules des élus qui sont déjà débordés par la gestion courante, cette action n’a pas été considérée prioritaire, et n’a, jusqu’alors, jamais été réalisée.

Le maire actuel a souhaité se mettre en conformité avec la loi et a décidé d’engager des travaux avec le soutien des équipes des archives départementales pour une mise en ordre de ces documents historiques et administratifs.

Les archives communales étaient, jusqu’à présent, stockées dans différents locaux. Le premier travail a été de les regrouper dans une même pièce dédiée, à la mairie.
Un état des lieux de toutes les archives communales qu’elles soient anciennes, modernes ou contemporaines a pu ainsi être réalisé in situ.

Un fond d’archives anciennes très intéressant
Ces archives sont dites anciennes lorsqu’elles datent d’avant 1789, modernes lorsqu’elles ont été créées entre 1790 et 1981 et contemporaine pour celles postérieures à 1981.

Si la majorité des archives de Jasseron est présente à la mairie, certaines ont été déplacées au cours des siècles et des évènements vers d’autres lieux. Ainsi, à la révolution des documents ont été confiés aux Archives départementales. D’autres archives créées par les religieux se trouvent au diocèse.

En ce moment, Anthony Pinto, docteur en histoire, médiéviste, paléographe, intervient en prestataire externe pour le compte de la mairie de Jasseron, sous le contrôle scientifique et technique des agents de l’Etat mis à disposition des Archives départementales, afin de réaliser une analyse scientifique des archives anciennes qui sont parmi les plus anciennes du département.
Certaines datent du 14 et 15ème siècle. Elles vont être analysées, conditionnées, restaurées dans le cadre de ce projet.

Sur le fonds ancien, une première tranche de restauration d’urgence a pu être réalisée par Charlotte Kasprzak, restauratrice en arts graphiques, diplômée de l’Institut National du Patrimoine. Une seconde est prévue pour l’année prochaine.

Les archives récentes et contemporaines également dans le projet
Cloé Pedousseau interviendra à Jasseron pour la conservation-préventive sur les archives modernes présentes dans les locaux de la mairie.

Des délais et un budget conséquents.

Afin de répartir le budget prévu de 58 654 euros sur plusieurs années, ce projet sera étalé dans le temps. Il est prévu pour durer sur une période de 4 à 6 ans. Le projet sera subventionné à 80%.

A la recherche d’archives complémentaires.

Les archivistes ont, par expérience, la certitude que, comme partout, des documents d’archives sont présents dans les greniers ou les bibliothèques des particuliers.
Souvent, parce que leurs parents étaient les érudits locaux, les secrétaires de mairie, les élus qui emportaient les archives de la commune à leur domicile pour leurs travaux respectifs.

Ces documents, relevant de la propriété publique, sont très importants pour la mémoire collective de Jasseron. Leurs éventuels détenteurs sont invités à les déposer à la mairie afin de compléter le fond d’archives.

D.D.

 

retour vers page 3

Associative

locale