<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> l'animation municipale en 2016


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


Page

1

Le Progrès du 12/01/2016
2008-2013 : Viriat et Jasseron au top, Péronnas à la relance

Si Bourg gagne des habitants, qu’en est-il des autres communes de la communauté d’agglomération ?

Premier constat, la première couronne du chef-lieu de l’Ain gagne des habitants partout. Ou presque.

Parmi les quatre communes frontalières de Bourg, sur la période 2008-2013, une seule perd des habitants : Péronnas, qui passe de 6 135 à 6 109 habitants, soit 26 habitants de moins en cinq ans.

Rien d’alarmant si l’on considère que ce chiffre ne représente que 0,4 % de la population et qu’entre 2011 et 2013, la commune a regagné 56 habitants. Viriat (+9 %), Saint-Denis-lès-Bourg (+5,3 %) et Jasseron (+19 %) se portent démographiquement mieux que leur voisine.

Mention spéciale à Viriat, qui a accueilli 523 habitants supplémentaires entre 2008 et 2013, contre 270 à Jasseron et 276 à Saint-Denis-lès-Bourg.

Parmi les autres communes de la couronne burgienne, on note une forte croissance de la population à Saint-Rémy (+17 %), qui a gagné 141 habitants en cinq ans.

R.M..

Le Progrès du 14/01/2016
Vœux du Maire : pas de gros travaux cette année

De très nombreux Jasseronnais, et élus locaux des communes voisines, avaient répondu présent, à l’invitation faite par la municipalité, à l’occasion de la traditionnelle cérémonie des vœux, organisée, samedi soir, à la salle des fêtes.

Avant d’aborder la vie communale, Alain Mathieu, Maire, est revenu sur les évènements tragiques liés aux attentats qui ont marqué le pays durant l’année dernière.

Le Maire a poursuivi, en rappelant la démarche engagée en matière d’intercommunalité « Nous devons préserver l’autonomie des communes et 2016, sera une année de réflexion ».

C’est ensuite par le bilan des réalisations et travaux effectués sur la commune, en 2015, que l’édile Jasseronnais a poursuivi : « Après un lancement du projet, fait en 2011, le centre technique communal est totalement opérationnel, apportant un outil très fonctionnel aux employés communaux. Les lieux feront l’objet d’une porte ouverte, le 28 mai prochain ».

Alain Mathieu a souligné le dynamisme des associations locales qui tout au long de l’année écoulée ont animé la commune.

Les sapeurs pompiers locaux ont également été largement mis en avant, de part leur engagement auprès de la population. « 3 nouveaux sapeurs pompiers ont été recrutés, en 2015, portant l’effectif à 18 ».

Concernant les projets, et malgré la baisse des dotations de l’état, la municipalité va tout mettre en œuvre, afin de poursuivre le travail engagé.

Après l’obtention d’une subvention (réserve parlementaire) le local des pompiers va être réaménagé.

Les sapeurs pompiers vont participer à ces travaux, de la même façon que cela avait été fait lors de la construction de la maison de la chasse et de la vie associative, où les adhérents avaient mis la ‘’main à la pâte ».

Des négociations sont en cours pour trouver un médecin généraliste « Nous mutualisons nos recherches avec la maison de retraite, précisait le Maire, et nous avons bon espoir pour 2016 ».

Enfin, un important travail de réflexion, va être engagée, en particulier par la commission urbanisme et projets, dans le cadre du réaménagement des anciens locaux techniques, au centre village.

R.M..

Le Progrès du 19/01/2016
Le recensement débute le 21 janvier

La commune , est cette année, concernée par le recensement de sa population. Trois agents ont été recrutés par la Mairie,

il s’agit de Cloé Brevet, Maria Montéro et Daniel Robin.

Le recensement, mis en place par l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) se déroulera du jeudi 21 janvier au samedi 20 février 2016.

Dans un premier temps, les agents recenseurs vont effectuer une tournée de reconnaissance pour repérer les logements et avertir de leur passage.

Puis ces derniers, vont se présenter chez les habitants, afin de leur remettre la notice.

Ensuite soit la personne remplit le questionnaire via internet ou alors l’agent convient d’un rendez-vous, afin de récupérer le formulaire.

Après la collecte, l’INSEE procède à la saisie et au traitement des données, vérifie et valide les résultats, et communique les chiffres de population aux maires et au grand public

R.M..

Le Progrès du 24/03/2016
une trentaine d'associations anime la commune

C’est quasiment l’ensemble des associations de Jasseron, qui a répondu présent, à l’invitation faite par la municipalité, afin de participer à la rencontre annuelle avec les élus.

« Ce rendez-vous, précisait Gérard Mucke, 4ème adjoint, responsable de la commission vie associative, permet de faire le point sur les activités programmées, tout au long de l’année ».

Une trentaine de personnes, était donc présente, vendredi soir, à la Mairie, afin de lister l’ensemble des manifestations qui vont animer la commune.

Une forte participation, dont le Maire Alain Mathieu, s’est réjouit : « Par votre présence, vous démontrez une nouvelle fois votre dynamisme et votre volonté de faire vivre Jasseron ».

Une réunion pour laquelle, Gérard Mucke, avait souhaité inviter les responsables d’associations extérieures à la commune, organisant en 2016, des évènements particuliers.

Jasseron, va en effet accueillir, trois évènements sportifs inhabituels : le rassemblement des vélos de montagne, organisé par le club alpin de Bourg, du 4 au 8 mai ; le triathlon de Bourg, qui va traverser pour la 1ère fois la commune, le 29 mai, et le trail ‘’Jasseronnai’se trails’’ le 1er octobre.

La réunion, s’est poursuivie, par l’énumération de toutes les manifestations qui vont faire ‘’bouger Jasseron’’ : vides greniers, randonnée cyclotouriste, soirée musicale, sans oublier les festivités de Pentecôte.

Devant un tel allant, et en guise de conclusion, l’adjoint a évoqué l’éventuelle reconduction d’un forum des associations, pourquoi pas en 2017 ?

R.M..

Le Progrès du /04/2016
Pénurie de généralistes : un médecin roumain pour remède ?

La question est sur toutes les lèvres à Jasseron.
Les médecins roumains en visite au mois de novembre vont-ils finir par s’installer ? Ils en ont la volonté.

Mais leur venue est loin d’être acquise.

Le système de santé est malade. Un diagnostic qui se confirme aisément à l’échelle de l’agglomération de Bourg.

À Jasseron, par exemple, il n’y a plus de médecin généraliste depuis que le docteur Thomas est parti à La Rochelle (17), exercer dans la région d’origine de son épouse.

Cela faisait plus de vingt ans qu’il pratiquait dans cette petite commune du Revermont.

Son départ a mis en porte à faux les nombreux patients qu’il suivait, sans médecin traitant du jour au lendemain.

Depuis, l’attente d’un nouveau docteur est à la mesure du vide laissé derrière lui. Pour répondre aux espoirs de ses administrés, le maire, Alain Mathieu, a dû faire appel à un cabinet de recrutement spécialisé dans le domaine de la santé.

Jasseron-Bucarest : 2 000 km, des intérêts communs Ce dernier mettra des mois à dénicher le médecin tant attendu… À l’étranger.

En Roumanie plus exactement.

À 2 000 km de Jasseron, Daniela et sa cousine, Marcela, médecins généralistes toutes les deux, se montrent intéressées et prennent contact avec le cabinet conseil.

Mais leur venue est soumise à une condition : qu’Ionut, le mari de Marcela, puissent continuer à exercer son métier en France.

Il est dentiste (lire par ailleurs). Preuve de leur motivation, les trois médecins ont fait le voyage de Bucarest au mois de novembre pour visiter le cabinet médical de Jasseron et sa maison de retraite, où le directeur de l’établissement recherche désespérément un médecin coordinateur en gériatrie.

De quoi ouvrir bien des horizons. Des horizons seulement, car à l’heure actuelle, la seule certitude qui émane de leur visite, c’est l’enthousiasme de cette délégation roumaine peu ordinaire.

Les trois docteurs ont été séduits par le village, ses commodités et l’accueil qui leur a été réservé. De quoi soulager Monsieur le maire, très investi dans ce projet. Il ne le sera complètement que lorsque le conseil de l’Ordre des médecins aura donné son aval aux deux cousines.

Il pourra alors répondre à la question que nombre d’habitants lui posent ces dernières semaines : « Monsieur le maire, quand est-ce qu’ils arrivent les Roumains ? "

Pierre-Yves Royet
pierreyves.royet@leprogres.fr

Le mari de la docteur devant le conseil de l’Ordre des dentistes ce jeudi

Leur venue dans le Revermont au mois de novembre dernier n’a fait que la conforter dans son choix.

Marcela est prête à franchir le pas et à venir s’installer à Jasseron avec ses deux enfants, âgés de 8 et 11 ans.

À la condition que son compagnon, dentiste, la suive dans cette nouvelle aventure.

Alain Mathieu a remué ciel et terre pour lui trouver un endroit où exercer et a fini par trouver un dentiste du centre-ville de Bourg qui se cherche un successeur.

Bingo ! Ionut parle français, est diplômé et a vingt ans de métier derrière lui.

Il devra toutefois convaincre le conseil de l’Ordre des dentistes de sa capacité à reprendre
ledit cabinet.

L’entretien aura lieu ce jeudi 28 avril.

Marcela et sa cousine devraient lui emboîter le pas.

Il ne manque que quelques pièces à leurs dossiers pour pouvoir se présenter devant le conseil de l’Ordre des médecins.

Le Progrès du /05/2016

Affaires scolaires : une nouvelle organisation des temps d’activités périscolaires pour la prochaine rentrée

Alain Mathieu, Maire, avait convoqué, mardi soir, les élus pour un conseil municipal exceptionnel, dont l’unique point à l’ordre du jour était la nouvelle organisation des temps périscolaires (TAP), pour la prochaine rentrée scolaire.

Ce même jour, le conseil d’école, composé d’élus, de parents élus, d’enseignants, de représentants du GAS (groupe d’animation scolaire) et d’une coordinatrice TAP, avait décidé, à l’unanimité, d’opter pour un changement, et une planification de ces TAP, les lundi, mardi et jeudi (au lieu du vendredi, comme actuellement).

« Ce changement est l’aboutissement d’une concertation qui s’est faite après 5 réunions, indiquait Sébastien Boilon, conseiller et membre de la commission affaires scolaires. Le bilan qui en est ressorti, est que le rythme actuel était non satisfaisant, et qu’il fallait privilégier un rythme régulier toute la semaine ».

Si ce changement va entraîner un coût supplémentaire pour les familles, de nombreux avantages vont en découler : rythme scolaire adapté aux apprentissages de l’enfant, réduction du financement de la Mairie, de plus ceci va permettre aux enseignants de programmer les APC (activités pédagogiques complémentaires) pendant la pause méridienne.

Le conseil municipal après cette présentation, a adopté ce changement par 9 voix pour et 8 abstentions.

Les TAP seront planifiés sur les lundi, mardi et jeudi de 16h00 à 17h10.

Par ailleurs, le conseil municipal avait adopté lors de sa séance du 28 avril, la mise en place d’une contribution par famille de 36€ (1€ par séance) pour l’année scolaire.

Une information plus complète sur cette nouvelle organisation sera adressée aux familles dans les prochains jours

R.M..

Le Progrès du 31/05/2016
Près de 120 personnes, sont venues découvrir les nouveaux équipements communaux

Le conseil municipal de Jasseron, organisait, samedi, une journée portes ouvertes, des trois nouveaux équipements communaux, situés, chemin des Bruyères.

« Nous avons souhaité organiser cet évènement, indiquait Alain Mathieu, Maire de Jasseron, en s’adressant aux élus et au public, afin de vous faire découvrir, l’aboutissement de trois projets. Des réalisations, qui sont le fruit d’une réflexion et d’un travail de l’équipe actuelle, mais aussi de la municipalité précédente ».

Tout au long de la journée, les visiteurs, guidés par les élus, ont pu en savoir un peu plus sur le fonctionnement de la station d’épuration ou sur l’équipement mutualisé, qu’est la maison de la chasse.

Les trois réalisations en quelques chiffres :

Station d’épuration : construction en 1970 – travaux de rénovation en 2014 – mise en fonctionnement juin 2015 – montant de la construction : 1 664 500€ (subventions : agence de l’eau : 655 500€ et Conseil Départemental 312 500€

Maison de la chasse et de la vie associative : construction (96m2) effectuée par les chasseurs – mise en service septembre 2015 – l’investissement de la commune s’est limité aux fournitures : 65 000€ - Destinée prioritairement à la société de chasse, mais les habitants Jasseronnais et les associations locales peuvent l’utiliser.

Centre technique municipal (267m2) :
travaux engagés en février 2015 – mise en service en octobre 2015 – montant de la construction : 457 000€ (subventions : Conseil Départemental : 56 550€ - dotation de l’Etat : 80 000€).

R.M..

Le Progrès du 28/09/2016
L’équipe municipale, à la rencontre des habitants

Aller à la rencontre des habitants, faisait partie des décisions prises par la nouvelle équipe municipale, conduite par Alain Mathieu, Maire.

« Nous faisons régulièrement le tour des quartiers, indiquait ce dernier. Nous voulons aller au contact des administrés afin de recueillir leurs doléances ou leurs suggestions ».

Vendredi soir, le Maire accompagnés de plusieurs conseillers, ont rendu visite aux habitants du chemin de l’étang des Bénonnières (de la rue Thomas Riboud au chemin des Combes Favre).

Avant que ne débute le jeu des questions réponses, Alain Mathieu a rappelé, à la vingtaine de personnes présente, que les Jasseronnais étaient les bienvenus lors des séances du conseil municipal.

« C’est aussi un moment ou vous pouvez recueillir de nombreuses informations sur la vie de la commune ».

Mauvais écoulement des eaux pluviales, odeurs d’égouts, ou encore le nettoyage des fossés ont été les premières questions posées par les habitants.

- Est-ce que l’éclairage public va s’arrêter la nuit dans le quartier ? interrogeait un résident .
- C’est une phase d’étude concernant l’éclairage public qui a été lancée lors du dernier conseil, répondait l’édile. Rien pour l’instant n’est arrêté et ce n’est pas pour demain .

- Pour quand un médecin à Jasseron ?
- Le dossier est bien avancé. Deux médecins Roumains sont arrivés en juin, afin d’effectuer les premières démarches. Ils attendent l’accord du conseil de l’ordre des médecins. Aujourd’hui je ne peux pas vous donner de date précise .

Une rencontre qui a également permis à certains habitants de faire connaissance, non seulement avec les élus, mais avec leurs proches voisins !

R.M..

Le Progrès du /10/2016
La chicane à l’entrée de la commune est loin de faire l’unanimité

Depuis mardi après-midi, les automobilistes empruntant la départementale 936, ont découvert, à l’entrée de la commune de Jasseron (plus précisément rue Charles Robin) un nouveau dispositif de ralentissement qui est loin de faire l’unanimité, tant du côté de ces derniers, que du côté des riverains proches de cette zone test.

« C’est dans le cadre d’une réflexion de la sécurisation au cœur du village, qu’une circulation alternée a été mise en place sur la RD 936 et cela pour une durée de quinze jours, précise Christian Chatel, 3ème adjoint en charge de l’urbanisme.

L’objectif est de tester un futur aménagement routier afin de sécuriser le cheminement des piétons.

Cet endroit est très fréquenté par ces derniers, et beaucoup de scolaires empruntent ce passage afin de se rendre à l’école communale.

Il faut aussi créer un passage suffisant (1.40 m minimum) pour les personnes à mobilité réduite, c’est obligatoire, poursuit l’élu ».

Après seulement quelques heures de mise en place, les riverains (qui ont tous souhaité garder l’anonymat) commentaient déjà vivement cette réalisation éphémère.

« L’endroit est vraiment mal choisi, il fallait le mettre sur la route Bourg, pas si proche du centre. Bien sur qu’il faut sécuriser, mais des dos d’âne ou mieux des feux tricolores auraient été beaucoup plus judicieux et auraient ralenti la circulation.

Depuis cet après-midi, on attend klaxonner sans arrêt, il va surement y avoir des accrochages matériels et verbaux.

Les automobilistes ne respectent pas le sens prioritaire et ils roulent trop vite, non pas seulement ici, mais dans toute la traversée.

Le bruit est catastrophique sous nos fenêtres, avec les klaxons, les coups de frein, et les véhicules qui redémarrent.

On ne va plus pouvoir dormir les fenêtres ouvertes».

« Après cette expérimentation, indique Christian Chatel, nous rencontrerons la population pour discuter du projet définitif. Tout cela fait partie de l’aménagement complet du secteur. L’idée c’est que ça aboutisse, il en va de la sécurité de tous"

R.M..

Le Progrès du 07/12/2016

La commune revêt ses habits de fêtes

Le camion nacelle va sillonner durant deux jours les rues de Jasseron, et les employés communaux ont entamé des ‘’journées marathon’’ pour que tout soit prêt, en fin de semaine, et que la commune brille de toutes ses lumières.

« Nous avons commencé d’installer, la semaine dernière les décorations lumineuses, dans les endroits facilement accessibles, indique Denis Ploncard, employé communal.

Lundi et mardi, nous accrochons celles qui sont en hauteur.

Nous devons impérativement le faire sur ces deux journées, car le véhicule est loué par la Mairie, et donc pas de temps à perdre ! ».

Une trentaine de décorations lumineuses, vont parer de belles façons, durant plusieurs semaines, les rues de Jasseron, et les façades des bâtiments communaux.

R.M..

Le Progrès du 08/12/2016
La municipalité s'associe à la collecte des bouchons

Cela fait 6 ans, que Marie José Loezer, collecte les bouchons plastique et liège, pour venir en aide aux personnes handicapées.

« Mon implication est le fait, que dans ma jeunesse, atteinte d’une grave maladie, j’ai subi les sarcasmes et autres moqueries de la part certaines personnes, qui me traitaient d’handicapée. J’en ai beaucoup souffert, et cette atteinte personnelle m’a motivé à faire quelque chose, pour aider les personnes handicapées.

Au début, j’ai collecté les bouchons pour l’association « les bouchons d’amour » parrainée par Jean-Marie Bigard.

Les bouchons sont récupérés par une société qui les achète et les transforme en palettes plastique.

L’argent est reversé à l’association ». Mais par manque de place, Marie José, depuis un peu plus d’un an, ne collecte plus pour cette association, mais pour celle prénommée « Romain et les bouchons du bonheur ».

« Auparavant, c’est un transporteur qui venait de Belgique pour ramasser les bouchons, et il ne se déplaçait que pour un minimum de 10 tonnes, je n’avais plus la place pour stocker tout cela ! Avec cette nouvelle association, dont le siège est en Saône et Loire, la collecte a lieu 2 ou 3 fois par mois, et le principe de rachat est le même ».

Avec les bénéfices, l’association participe au financement d’achat de fauteuils, de matériel pour aveugles ou encore des aménagements de véhicules pour handicapés. Sensibilisée par l’implication de cette Jasseronnaise, la municipalité a souhaité lui apporter son soutien.

« Nous voulons encourager cette initiative, indique Gérard Mucke, adjoint au maire.

Nous souhaitons également relayer le message de Marie José, ce sont des valeurs qui nous correspondent ».

Un soutien qui s’est matérialisé par l’installation d’un bac récupérateur dans le hall d’entrée de la Mairie, un autre sera prochainement installé à l’école communale.

Tous les bouchons en plastique et en liège sont à déposer à la porte de Marie José Loezer, 354 rue Charles Robin à Jasseron.
Contact : 04.74.32.93.40

R.M..

 

Associative

locale