<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> la Maison du Théâtre


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale

La Maison du Théâtre en 2012
30/01/12

Explorer les hommes et les femmes à travers l’écriture

27/03/12

des stages de mise en voix

27/03/12

La Région et le Département aident la Maison du théâtre

25/10/12

Une journée en mémoire de la guerre d’Algérie

30/10/12

Une journée en mémoire des événements de la guerre d’Algérie

Le Progrès du 30/01/2012
Explorer les hommes et les femmes à travers l’écriture

Mercredi soir, dans le cadre du parcours "Explorer les hommes et les femmes à travers l'écriture" animé par la Maison du Théâtre, se tenait le premier atelier.

Ce parcours s'attache à poser la question: comment parle-t-on des femmes et des hommes aujourd'hui ?

La séance d'hier était donc le premier rendez-vous de cette riche aventure. Franceline Borrel, médiatrice culturelle de La Maison du Théâtre, a présenté à la quinzaine de personnes présente, différents textes de théâtre d'auteurs et d'auteures d'aujourd'hui, afin de proposer une première approche de l'écriture de théâtre.

Tous les extraits de textes avaient pour thème la femme et la plupart ont été écrits par des femmes.

Le prochain rendez-vous sera le mercredi 1er février à La Maison du Théâtre, toujours autour de la découverte de textes contemporains.

S'en suivra une série d'ateliers et de journées d'écriture et de lecture à voix haute pour aboutir à une restitution publique de ce travail le dimanche 8 avril, à 16h, au Théâtre de Bourg-en-Bresse.

Pour plus d'informations: http://maisondutheatre.fr/parcours-explorer-les-hommes-et-les-femmes-a-travers-lecriture/

S.G.

Le Progrès du 27/03/2012
des stages de mise en voix

À l’occasion des 50 ans de la fin de la guerre d’Algérie et dans le cadre de son projet « Écris-moi un mouton », la Maison du théâtre propose un parcours découverte et de mise en voix de textes de théâtre d’auteurs algériens ou qui traitent du lien franco-algérien. Un parcours en plusieurs temps :

Comité de lecture : jeudi 5 avril de 19 h 30 à 21 h 30 à la théâtrothèque de la Maison du théâtre à Jasseron. Lectures partagées, sélection d’un texte avec Franceline Borrel, médiatrice livre de la Maison du théâtre, et Émilie Flacher, metteur en scène associée à la Maison du théâtre.

Stage de mise en voix : samedi 28 et dimanche 29 avril à la Maison du théâtre : travail de lecture théâtrale sur le texte sélectionné pour aboutir à une présentation publique avec Chris Sahm, comédienne et metteur en scène associée à la Maison du théâtre.

Cette lecture à plusieurs voix sera proposée au public lors du Festival national de théâtre contemporain amateur de Châtillon-sur-Chalaronne en mai, et lors d’une soirée consacrée à l’écriture contemporaine, en présence de l’auteur Fatima Gallaire.

S.G.

Le Progrès du 04/04/2012
La Région et le Département aident la Maison du théâtre

La Région, le conseil général de l’Ain et la Maison du théâtre ont signé, voilà quelques jours, une convention de partenariat de trois ans. Pour la Maison du théâtre, située à Jasseron, cette convention, qui défie la crise, est une marque de reconnaissance et de confiance.

Pour les élus, elle est l’occasion de montrer une politique culturelle ambitieuse.

La Maison du théâtre a donc récolté le fruit d’un travail de plusieurs années.

Faire connaître et vivre le théâtre contemporain sur tout le territoire de l’Ain, telle est la mission qu’Anne Courrel a donné à la Maison du théâtre, à sa création, en 1998.

Cette mission n’a pas faibli : théâtrotèque et créations s’enchaînent d’année en année.

Signer cette convention à Champagne-en-Valromey, loin de Bourg-en-Bresse et de Jasseron, allait en ce sens.

Un spectacle, « La Petite Reine », s’y crée en effet avec la complicité du comédien metteur en scène, Jean-Pierre Hollebecq, et les habitants du Valromey.

Jean-Paul Rodet, en accord avec Emilie Flacher, directrice de la Maison du théâtre ont dit de nouveau à cette occasion combien les projets de médiation culturelle nécessitaient « une action de plus en plus volontariste » des communes.

Le Progrès du 25/10/2012
Une journée en mémoire de la guerre d’Algérie

À l’occasion du 50 e anniversaire de la guerre d’Algérie et dans le cadre du projet « Écris-moi un mouton », la Maison du théâtre organise samedi une journée consacrée à cet événement.

Rencontre avec Franceline Borel, médiatrice culturelle de l’association.

Quelles animations proposerez-vous dans la commune ?

Nous avons envie de sensibiliser tous les publics. Les manifestations commenceront à 11 heures avec les membres de la bibliothèque « Envie de lire » qui liront aux enfants, dans le cadre de leurs matinées contes, des lectures de textes maghrébins.

L’après-midi, un groupe de lecteurs amateurs, les Éclaireurs, se rendra chez l’habitant pour effectuer des lectures.

Puis, à partir de 20 h 30, à la salle des fêtes, deux animations seront présentées : un spectacle de marionnettes et d’objets intitulé « On dirait rien longtemps puis tout à coup tout », puis des lectures musicales.

Nous envisageons de clore cette soirée par des discussions et des témoignages d’anciens combattants de la guerre d’Algérie.

Quel est l’objectif de cette journée ?

Nous souhaitons mettre en lumière les traces, les souvenirs ou les conséquences contemporaines des événements liés à cette période.

C’est à ce titre qu’Émilie Flacher et Sébastien Joanniez sont partis à la rencontre d’anciens combattants de la guerre d’Algérie dans le département de l’Ain, pendant près d’une année.

D’ailleurs, le spectacle qui sera présenté le 27 octobre repose sur les rencontres et les témoignages réalisés.

Votre action s’intègre dans un dispositif d’ampleur départementale. De quoi s’agit-il ?

L’idée est de faire un festival sur le thème France-Algérie.

Celui-ci se déroulera sur une période comprise entre le 10 octobre et le 30 novembre.

Dans plusieurs villes du département seront organisés des spectacles, des rencontres d’auteurs, des lectures, des tables rondes ou encore des séances de cinéma autour de cette thématique.

S.G.

Le Progrès du 30/10/2012
Une journée en mémoire des événements de la guerre d’Algérie

Une journée dédiée à la commémoration du cinquantième anniversaire des événements de la guerre d'Algérie.

C'est le défi culturel que s'était lancée La maison du théâtre et qu'elle a tenu ce samedi sur la commune de Jasseron.

Tout a commencé dès le matin avec une intervention dans le cadre de la matinée contes où une vingtaine d'enfants a écouté des contes maghrébins.

L'après-midi, place à la lecture d'Invisibles, de l'auteur algérien Nasser Djemaï, devant une vingtaine de résidents de la maison de retraite Saint-Joseph.

Ce livre raconte une quête des origines au sein d'un foyer Sonacotra où logent de vieux Chibanis.

La discussion qui a suivi fut riche en souvenirs et en paroles autour de la guerre d'Algérie.

Vers 18 heures, la même lecture a été proposée chez l'habitant, précisément chez Jérôme et Isabelle Billet, devant une quinzaine de personnes.

En soirée, plus d'une cinquantaine de personnes s'étaient données rendez-vous à la salle des fêtes pour la soirée théâtrale.

Beaucoup d'anciens appelés du contingent en Algérie étaient présents.

Le spectacle "On dirait rien longtemps (puis tout à coup tout)", théâtre d'objets et de marionnettes, a été élaboré à partir de paroles récoltées par Émilie Flacher et Sébastien Joanniez auprès d'anciens appelés du contingent de l'Ain.

Entre évocations du quotidien des soldats et questionnements sur cette guerre qui fut longtemps cachée, ce spectacle d'une demi-heure a conquis l'attention du public.

Cette journée s'est achevée par une lecture musicale interprétée par Chris Sahm et Jean-Luc Brunetti à l'accordéon.

S.G.

 

 

Associative

locale