<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> la Maison du Théâtre


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale

La Maison du Théâtre en 2014
18/01/2014

Neuf comédiens en formation ont joué à la maison du théâtre

20/01/2014

«Écrismoi un mouton» et les marionnettes racontent l’Histoire

26/05/2014

Le théâtre d’objets, ça s’apprend

02/07/2014

La petite reine fait étape à la maison Saint Joseph

19/11/2014

Le théâtre entre en campagne

28/11/2014

Une lecture chez l’habitant

30/11/2014

Improvisation théâtrale en famille

Le Progrès du 18/01/2014
Neuf comédiens en formation ont joué à la maison du théâtre

C'est à une représentation aussi intéressante qu'originale à laquelle une trentaine de spectateurs a pu bénéficier ce vendredi en fin d'après-midi.

A l'initiative de la maison du théâtre, neuf apprentis comédiens, placés sous la direction d'Emilie Flacher, metteure en scène reconnue de spectacles de marionnettes et d'objets, ont réalisé une présentation publique du fruit de leur travail qui aura duré toute une semaine.

Ces neuf comédiens, en cours de formation, ont, en effet, pu bénéficier des conseils de leur maitre de stage pour les mettre en application, en direct, face au public.

Au regard des commentaires et des observations apportés par ce dernier, force est de constater que le résultat est probant.

Même les enfants, pourtant pour certains très jeunes, sont restés très attentifs durant toute la représentation qui mettait en scène des comédiens, des objets et des marionnettes.

Les neuf artistes sont membres du Groupement d'Employeur pour l'Insertion et la Qualification Théâtre Compagnonnage.

Ce dispositif à pour vocation de favoriser l'insertion professionnelle de jeunes comédiens par leurs emplois dans des productions artistiques de compagnies de théâtres professionnelles et par une formation complémentaire en alternance à tous les aspects du métier de comédien.

S.G.

Le Progrès du 20/01/2014
«Écrismoi un mouton» et les
marionnettes racontent l’Histoire

lire l'article

Le Progrès du 26/05/2014
Le théâtre d’objets, ça s’apprend

A l’occasion de la troisième saison du projet "Écris-moi un mouton", La Maison du Théâtre est à l'initiative d'une anticipation théâtrale, intitulée "Shams et les poissons du désert" dont une représentation a été donnée ce vendredi soir, à la salle des fêtes.

Autour de la question de l’avenir du lien franco-algérien, cette écriture est le fruit d'un travail de 7 week end de stage encadrés par Émilie Flacher et Kathleen Fortin, deux professionnelles de la mise en scène, du théâtre d'objet et de la marionnette.

Les stagiaires : 8 habitants du département de l'Ain, amateurs ou novices, qui ont ainsi bénéficié de l'opportunité d' imaginer, de créer, illustrer, mettre en scène et interpréter une pièce de théâtre d’objets.

D'autres artistes les ont accompagnés dans leur création tels que Nelly Blumenthal, illustratrice ou encore Géhanne Khalfallah, auteure de la pièce et qui assistait pour la première fois à la concrétisation de son oeuvre.

Le public a été véritablement très attentif, y compris les quelques enfants présents qui, même si quelques subtilités leur ont échappées, ont été captivés par tous ces objets animés.

S.G.

Le Progrès du 02/07/2014
La petite reine fait étape à la maison Saint Joseph

C'est un véritable cadeau qu'à offert la maison du théâtre aux résidents de la maison de retraite de Jasseron.

Ces derniers ont pu bénéficier d'une représentation, à domicile, de la lecture cyclique intitulée "La petite reine ou la kermesse héroïque" accompagnée d'une exposition sonore centrée sur le vélocipède .

Issu d'un projet de territoire dont seul la maison du théâtre a le secret et dont l'objectif est de valoriser la démarche artistique des habitants de Champagne en Valromey et d'Oyonnax, le vélo est considéré comme roi et les disciplines s'y rapportant comme reines.

Interprétée par la compagnie des Décintrés et mis en scène par Jean-Pierre Hollebecq, cette "échappée" a permis aux spectateurs de traverser les années "à bicyclette".

Et comme la coutume le veut, la fin de l'étape s'est conclu par un petit goûter en guise de ravitaillement.

S.G.

Le Progrès du 19/11/2014
Le théâtre entre en campagne

La Maison du théâtre de Jasseron sort une nouvelle fois de ses murs pour aller faire découvrir le théâtre contemporain dans des villages de l’Ain.

La Maison du théâtre, c’est un lieu singulier, installé au coeur de Jasseron.

Elle oeuvre sur le territoire du département en faveur de la sensibilisation au théâtre contemporain sous toutes ses formes, et notamment à l’écriture dramatique contemporaine. La spécificité de cet espace qui compte parmi

ses créateurs Jean Jacques Coltice, c’est d’offrir une bibliothèque impressionnante de 4 600 textes de théâtre contemporain, comme l’explique Gaëlle Delort, l’une des permanentes de la maison du théâtre.

Des metteurs en scène reconnus
Autres spécificités de l’association, « le travail de terrain avec les publics de l’Ain éloignés de l’offre culturelle, une réf lexion permanente sur la place du théâtre et des artistes en milieu rural et le développement culturel des territoires ».

Pour mener à bien ces choix dans les villages du département, la Maison du théâtre s’est associée avec des metteurs en scène reconnus.

Tout d’abord Anne Courel en 1998, puis de 2004 à 2 010 Olivier Maurin , Émilie Flacher (de la compagnie Arnica) de 2010 à 2014 et, depuis le mois de septembre dernier, la Lyonnaise Corinne Méric, de la compagnie Bande d’art et d’urgence, qui débarque pour trois ans à Jasseron.

« Le premier endez-vous artistique avec la compagnie sur le territoire, ça va être l’Équipage en textes, un temps for t proposé chaque année dans les villages de l’Ain par la Maison du théâtre », expliquent d’une seule voix Gaëlle Delort et Corinne Méric.

Des rendezvous sont prévus dans le Revermont, ainsi qu’à Hauteville et Nantua.

Quant au contenu de ces rencontres, il est en fait lié au fil rouge de la compagnie Bande d’artet d’urgence, l’auteur d’origine libanaise Wajdi Mouawad .

« C’est en découvrant cet auteur que Corinne Méric a donné naissance au premier spectacle de la compagnie « Alphonse » , poursuit Gaëlle Delort.

Il était écrit qu’à son arrivée dans l’Ain pour trois ans, la compagnie partirait à la rencontre des habitants avec cet « auteur de coeur » dans sa valise… » « L’idée, c’était de proposer un contenu artistique pour créer de la rencontre avec cette nouvelle équipe qui arrive pour trois ans. Il fallait une proposition qui fasse sens. D’où la propos ition d’une semaine autour de l’auteur qui est à l’origine du premier spectacle de la compagnie» , résume Gaëlle Delort.

Entre le 25 et le 29 novembre, on découvrira donc trois pièces du dramaturge libanais, « Un obus dans le coeur » et « Alphonse », ainsi que « Pacamambo », une pièce pour jeune public présentée lors d'ateliers « famille » à Jasseron et Hauteville.

S.G.

Le Progrès du 28/11/2014
Une lecture chez l’habitant

Mercredi soir, Sylvie et Guy Fayard ont ouvert les portes de leur domicile pour recevoir une opération intitulée « lecture chez l'habitant », dans le cadre de la 4ème édition de l’Équipage en textes, coordonnée par la Maison du théâtre.

A cette occasion, deux artistes, Nadine Emin-Madrid et Bernard Rozet, membres de la compagnie Bande d'Art et d'Urgence, ont fait lecture de « Un Obus dans le coeur », qui est une adaptation pour le théâtre du premier roman de Wajdi Mouawad, Visage retrouvé.

La vingtaine de personnes présentes s'est délectée de ce texte narrant l'histoire d'une relation entre un fils et sa mère dans un contexte de guerre.

A la fin de la lecture, les invités ont prolongé ce moment de lecture par un moment de convivialité composé de plats et de boissons que chacun d'entre-eux avaient apportés.

S.G.

Le Progrès du 30/11/2014
Improvisation théâtrale en famille

Dans la continuité de la semaine Équipage en textes, organisée par la Maison du Théâtre, visant à promouvoir l'écriture théâtrale en milieu rural, un atelier familial s'est tenu, ce samedi matin, à la salle Bresse.

Sur scène, ce sont donc plusieurs parents et enfants qui, par l’intermédiaire du jeu et de l'improvisation ont croisé leurs regards, leurs différences d'interprétation sur deux textes de Wadji Mouawad : Alphonse et Pocamambo.

« Une expérience très intéressante dans laquelle la culture est mise en valeur par une approche différente », précise un des participants.

Cette séance s'est déroulée sous la conduite et le talent de Corinne Méric, metteure en scène, comédienne et directrice artistique de la troupe Bande d'Art et d'Urgence.

S.G.

 

 

Associative

locale