<%@LANGUAGE="JAVASCRIPT" CODEPAGE="1252"%> le vol à voile


écrire :
d.durif@wanadoo.fr

découvrez
les albums photos
en cliquant sur le lien

en bas des articles
marqués de ce logo



mensuelle

Communale


le vol à voile
Le Progrès du
 
17/10/11

Le centre de vol à voile s’est doté d’un planeur accessible aux handicapés

28/11/11

Aérodrome de Jasseron : ça plane enfin pour les personnes handicapées

Le Progrès du 17/10/2011
Le centre de vol à voile s’est doté d’un planeur accessible aux handicapés

Le centre de vol à voile bressan s'offre un cadeau de noël avant l'heure. Un nouveau planeur Biplaces dont la particularité est d'être accessible aux personnes à mobilité réduite.

Cette faculté se traduit techniquement par un malonnier qui se substitue au palonnier, autrement dit, ce sont les mains qui jouent le rôle traditionnellement confié aux pieds.

En outre, ce planeur fait parti des nouvelles générations.

De fabrication allemande, il conjugue à la fois les prouesses techniques et les conditions optimales de sécurité avec notamment une cellule anti-crash en Kevlar et donc ultra-résistante.

D'une envergure de 21 mètres pour un poids à vide de 447 kg, il est capable d'atteindre les 130 km par heure.

L'arrivée de ce planeur est le résultat d'un travail de longue haleine, impulsé depuis près de 10 ans par Jean-Louis Filippi qui a dû retrousser ses manches pour financer ce projet.

De nombreux partenaires publics ont été associés à cet achat : le conseil général, le conseil régional ou encore la direction départementale de la cohésion sociale.

Du côté des partenaires privés, ce sont notamment la Française des Jeux, La Fondation Mutuelle du Mans Assurance et surtout les membres du club qui ont personnellement investi de l'argent à hauteur de 25000 euros.

Ceci étant d'ailleurs assez rare pour être souligné.

Depuis l'arrivée de ce planeur, les premiers essais ont été réalisés et les sensations procurées sont indéniablement à la hauteur des attentes et des espérances.

S.G.

Le Progrès du 28/11/2011
Aérodrome de Jasseron : ça plane enfin pour les personnes handicapées

Vol à voile. Alors que la France accuse un retard à l’allumage, en matière d’équipements sportifs accessibles aux personnes en situation de handicap, cette activité dans le département, a été officiellement inaugurée, samedi, au Centre de vol à voile bressan.

Tout comme un planeur à dispositif spécialement adapté aux pilotes ou élèves ayant perdu l’usage de leurs jambes, afin de découvrir ou de goûter, à nouveau, aux joies de cette pratique.

pour une personne à mobilité réduite, devenir instructrice ou pilote de vol à voile, c’est désormais réalisable, du côté du tarmac de l’aérodrome de Jasseron. Mais, c’est après avoir traversé une forte zone de turbulences et nombre de trous d’air, notamment pour rassembler les 152 000 euros nécessaires pour la création d’un planeur fabriqué en Allemagne, lequel est équipé du système spécifique paraplégique. Une somme trouvée grâce, entre autres, aux aides financières accordées par le conseil général de l’Ain et le conseil régional Rhône-Alpes, ou encore par des partenaires privés.

Un atterrissage qui aura duré treize ans. Autant d’années de travail, de détermination et de recherche qui sont, aujourd’hui, récompensées. Comme l’a rappelé Jacques Josserand : « Depuis 1998, nous œuvrons pour cet achat. Ça a été dur, mais nous y sommes arrivés. En 2008, les choses s’accélèrent. C’est une chance « folle » que d’avoir ce type de planeur chez nous. Une nouvelle aventure démarre », s’enthousiasme celui qui porte à la fois les casquettes de président du Comité départemental de vol à voile de l’Ain (CDVVA), et président du Centre de vol à voile bressan (CVVB). Des futurs vols auxquels pourront prendre part toutes personnes en situation de handicap, prochainement. « Certaines ont déjà pris rendez-vous en avril. Après, pour faire connaître la discipline, nous organiserons des stages personnalisés et des initiations », précise-t-il.

Grand initiateur du projet nommé « HandiS’Vol », alors qu’il était président du club, Jean-Louis Filippi, aujourd’hui vice-président du CDVVA et du CVVB, se félicite à l’idée que « chaque citoyen peut devenir pilote et être breveté s’il le souhaite. Il était temps car les structures tardent à venir, en France. La route est encore très longue… ».

Dans l’Hexagone, aujourd’hui, seuls deux instructeurs handicapés de vol à voile sont recensés, dont Antoine Motillon, 27 ans, breveté à la mi-septembre, qui va enseigner son savoir à Jasseron. « J’ai découvert cette discipline en 2005, une année après mon accident de moto, raconte le jeune homme de 27 ans, qui est également professeur de couverture au sein de l’Institut des compagnons du tour de France, à Mouchard (39). C’était une réelle découverte, j’ai éprouvé une sensation de liberté. Puis, une fois aux commandes, nous sommes tous égaux. Il n’y a plus de différences. » Ces personnes ne demandaient vraiment qu’à planer !

Candice Heck

 

 


 


 

Associative

locale